𓍿𓃀𓏊  (lire  ṯb /tcheb ) : récipient, vase, cruche.

ت ا ب و ت

Du terme At-tâbût ( التابوت ) que l’on trouve dans le verset 248 de la Sourate 2, AL-Baqarah, البقرة / La Vache, traduit par «Coffre» faisant référence à l’Arche d’alliance des Yehoudim dans le Coran :

Égyptien pharaonique : 

𓍿𓏏𓃀𓏊 (lire  ṯb.t /tcheb.t) veut dire vase.

𓍿𓃀𓏊  (lire  ṯb /tcheb ) : récipient, vase, cruche.

𓈙 𓏏𓃀𓏏𓐡 (lire štb.t) : nomme une boîte, une caisse servant comme mesure.

Période gréco-romaine :

𓏏𓌰𓏏𓉐 (lire tb.t /tèb.t) : cercueil.

Copte :

Ⲑⲏⲃⲓ ou Ⲑⲉⲃⲓ (dialecte bohaïrique) : veut dire caisse.

Arabe : 

(تَابُوت /(tābūt) ) : caisse, coffre, bière, cercueil.

Geʽez : 

(ታቦት /tabot) : arche d’alliance.

(תֵּבָה /tevá) : corbeille, couffin, caisse, boîte, aussi nom de l’arche de Noé ou de l’arche d’alliance.

ⲑⲟⲟⲩⲧ !

Arthur .Jeffery dans son « The foreign vocabulary of the Qur’an », 1938 fait venir ce terme  تَابُوت /tāwbūt (désignant l’Arche d’Alliance (Aron ha’Edout, אֲרוֹן הָעֵדוּת des Yehoudim  ou le nom de la caisse dans laquelle Moïse aurait été déposé, enfant par sa mère, parmi les roseaux sur le fleuve)  dans l’Al Qoran de l’éthiopien (Geʽez). Il ne s’était pas trompé. Le terme a fort anciennement existé dans cette langue d’Afrique de l’Est. Le prophète Muhammad, enfin le ou les auteurs-scribes de la Parole ou de l’écriture de l’Al Qoran ont bien emprunté ce terme à l’éthiopien. Mais il nous faut remonter encore à l’Égypte ancienne. Ce terme «At-tâbût / التابوت» qoranique, bien qu’ayant été emprunté à l’éthiopien, Tābot en Geʽez, signifiant arche d’alliance dans cette langue, est un héritage de la langue des pharaons. Le «Tābot» des éthiopiens auxquels les arabes ont emprunté ce mot pour faire mention dans le Coran  de l’Arche d’Alliance vient du «ṯb/ t(ch)éb» de l’égyptien pharaonique, servant à nommer une clayette ou une cage à oiseaux ou de «ṯbt/t(ch)ébèt» désignant un vase, une cruche ou tout simplement un récipient. Une caisse, une boîte ou une cage se disait :  » štbt/ Shetébèt ». Les éthiopiens ont pu garder dans leur langue ce mot de l’ancienne Égypte et qui s’est finalement retrouvé dans l’Al Qoran.

On trouve mention du vocable servant à désigner l’arche et la caisse, vingt-huit fois dans la bible hébraïque. Nous en référençons quatre : 

עֲשֵׂ֤ה לְךָ֙ תֵּבַ֣ת עֲצֵי־גֹ֔פֶר קִנִּ֖ים תַּֽעֲשֶׂ֣ה אֶת־הַתֵּבָ֑ה וְכָֽפַרְתָּ֥ אֹתָ֛הּ מִבַּ֥יִת וּמִח֖וּץ בַּכֹּֽפֶר׃

‘ă·śêh lə-ḵā tê·ḇaṯ ‘ă·ṣê-ḡō·p̄er qin·nîm ta·’ă·śeh ’eṯ-hat·tê·ḇāh wə·ḵā·p̄ar·tā ’ō·ṯāh mib·ba·yiṯ ū·mi·ḥūṣ  bak·kō·p̄er

Traduction Louis Segond : Fais-toi une arche de bois de gopher; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors.

Genèse 6 : 14.

וּמִכָּל־הָ֠חַי מִֽכָּל־בָּשָׂ֞ר שְׁנַ֧יִם מִכֹּ֛ל תָּבִ֥יא אֶל־הַתֵּבָ֖ה לְהַחֲיֹ֣ת אִתָּ֑ךְ זָכָ֥ר וּנְקֵבָ֖ה יִֽהְיֽוּ׃

ū·mik·kōl hā·ḥay mik·kāl bā·śār šə·na·yim mik-kõl tā·ḇî ’el-hat·tê·ḇāh lə·ha·ḥă·yōṯ ’it·tāḵ zā·ḵār ū·nə·qê·ḇāh yih·yū

Traduction Louis Segond : De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi: il y aura un mâle et une femelle.

Genèse 6 : 19, Bible.

וְלֹא־יָכְלָ֣ה עֹוד֮ הַצְּפִינֹו֒ וַתִּֽקַּֽח־לֹו֙ תֵּ֣בַת גֹּ֔מֶא וַתַּחְמְרָ֥ה בַחֵמָ֖ר וּבַזָּ֑פֶת וַתָּ֤שֶׂם בָּהּ֙ אֶת־הַיֶּ֔לֶד וַתָּ֥שֶׂם בַּסּ֖וּף עַל־שְׂפַ֥ת הַיְאֹֽר׃

wə·lō yā·ḵə·lāh ‘ō·wḏ haṣ·ṣə·p̄î·nōw wat·tiq·qaḥ lōw tê·ḇaṯ gō·me wat·taḥ·mə·rāh ḇa·ḥê·mār ū·ḇaz·zā·p̄eṯ wat·tā·śem bāh ’êṯ hay·ye·leḏ wat·tā·śem bas·sūp̄ ‘al-śə·p̄aṯ hay·’ōr

Traduction louis Segond : Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l’enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve.

Exode 2 : 3, Bible.

וַתֵּ֤רֶד בַּת־פַּרְעֹה֙ לִרְחֹ֣ץ עַל־הַיְאֹ֔ר וְנַעֲרֹתֶ֥יהָ הֹלְכֹ֖ת עַל־יַ֣ד הַיְאֹ֑ר וַתֵּ֤רֶא אֶת־הַתֵּבָה֙ בְּתֹ֣וךְ הַסּ֔וּף וַתִּשְׁלַ֥ח אֶת־אֲמָתָ֖הּ וַתִּקָּחֶֽהָ ׃

wat·tê·reḏ baṯ-par·’ōh lir·ḥōṣ ‘al-hay·’ōr wə·na·’ă·rō·ṯe·hā hō·lə·ḵōṯ ‘al-yāḏ hay·’ōr wat·tê·re ’êṯ hat·tê·ḇāh bə·ṯō·wḵ has·sūp̄ wat·tiš·laḥ ’êṯ ’ă·mā·ṯāh wat·tiq·qā·ḥe·hā

Traduction louis Segond : La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre.

Exode 2 : 5, Bible.

Les mentions dans le Coran figurent dans le verset 248 de la Sourate 2 ou dans le verset 39 de la Sourate  20 : 

وَقَالَ لَهُمْ نَبِيُّهُمْ إِنَّ ءَايَةَ مُلْكِهِۦٓ أَن يَأْتِيَكُمُ ٱلتَّابُوتُ فِيهِ سَكِينَةٌۭ مِّن رَّبِّكُمْ وَبَقِيَّةٌۭ مِّمَّا تَرَكَ ءَالُ مُوسَىٰ وَءَالُ هَٰرُونَ تَحْمِلُهُ ٱلْمَلَٰٓئِكَةُ ۚ إِنَّ فِى ذَٰلِكَ لَءَايَةًۭ لَّكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ

Wa Qāla Lahum Nabīyuhum ‘Inna ‘Āyata Mulkihi ‘An Ya’tiyakumu At-Tābūtu Fīhi Sakīnatun Min Rabbikum Wa Baqīyatun Mimmā Taraka ‘Ālu Mūsá Wa ‘Ālu Hārūna Taĥmiluhu Al-Malā’ikatu ‘Inna Fī Dhālika La’āyatan Lakum ‘In Kuntum Mu’uminīna

Et leur prophète leur dit: «Le signe de son investiture sera que le « Coffre » va vous revenir; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Musa (Moïse) et la famille d’Harun (Aaron). Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants !» Sourate 2 Al Baqarah / البقرة, verset 248, Coran. 

أَنِ ٱقْذِفِيهِ فِى ٱلتَّابُوتِ فَٱقْذِفِيهِ فِى ٱلْيَمِّ فَلْيُلْقِهِ ٱلْيَمُّ بِٱلسَّاحِلِ يَأْخُذْهُ عَدُوٌّۭ لِّى وَعَدُوٌّۭ لَّهُۥ ۚ وَأَلْقَيْتُ عَلَيْكَ مَحَبَّةًۭ مِّنِّى وَلِتُصْنَعَ عَلَىٰ عَيْنِىٓ

‘Ani Aqdhifīhi Fī At-TābūtiFāqdhifīhi Fī Al-Yammi Falyulqihi Al-Yammu Bis-Sāĥili Ya’khudh/hu `Adūwun Lī Wa`adūwun Lahu Wa ‘Alqaytu `Alayka Maĥabbatan Minnī Wa Lituşna`a `Alá `Ayni»

«« Mets-le dans le coffret, puis jette celui-ci dans les flots pour qu’ensuite le fleuve le lance sur la rive; un ennemi à Moi et à lui le prendra. » Et J’ai répandu sur toi une affection de Ma part, afin que tu sois élevé sous Mon œil.»

Sourate 20, طه /Ta-Ha/ verset 39, Coran.

Les références pour l’égyptien pharaonique pour les vocables concernés :

  • The Rock Tombs of Meir, 4 vol. Dans le volume III, 21.
  • Urkunden des Alten Reich, 666, 1, K. Sethe, Leipzing.
  • P. Louvre 3226, 29, 2.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s