Du mot «طين» /Ţīnin ( argile, boue) dans l’Al Qoran des musulmans, un vocable qui remonte à l’Égypte ancienne :

Anaba Iry Mekhat

Khnoum (Chnouphis), le dieu-potier d’Esna modelant, façonnant sur son tour le « rmṯ/rémètch », l’être humain. Il est secondé dans sa tâche par sa parèdre Heqet (déesse grenouille protectrice de la parturiente) qui présente l’Ankh aux narines du « rmṯ/rémètch » pour lui donner la vie.

Le terme « Ţīnin » / طين signifiant argile, boue, glaise qu’on trouve à lire plusieurs fois au sein du Liber Sacer des musulmans ne vient pas d’une « langue arabe très claire » dans laquelle l’Al Qoran dit de lui-même qu’il a été révélé au prophète de l’Islam par l’Esprit digne de confiance (dans la tradition musulmane l’Ange Gabriel est ainsi désigné), (Réf. Coran 26,الشعراء / As-Shuaraa/ Les Poètes , Versets 193-195 :
‎نَزَلَ بِهِ ٱلرُّوحُ ٱلْأَمِينُ
‎عَلَىٰ قَلْبِكَ لِتَكُونَ مِنَ ٱلْمُنذِرِينَ
‎بِلِسَانٍ عَرَبِىٍّۢ مُّبِينٍۢ / translitération : Nazala Bihi Ar-Rūĥu Al-‘Amīnu/`Alá Qalbika Litakūna Mina Al-Mundhirīna/Bilisānin `Arabīyin Mubīnin/ (traduction : et l’Esprit fidèle est descendu avec cela/sur ton cœur…

Voir l’article original 1 405 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s