𓐍𓃀𓅡𓄿𓂝𓌻 (ḫb3/ lire khebel/r)

PAR ט–טית – ΘΏΘ-THỐTH –𓏏𓅝𓏭𓀭(ḎḤWTY)-דַּעַת/ DAĀTH !

𓐍 ( kh) 𓃀 (b) 𓅡 (bȜ ) 𓄿 (l-r) 𓂝𓌻

( lām / ل -bā /ب – khā /خ)

𓐍 : crible ou placenta humain. Valeur phonétique « ḫ/Kh ». Équivalent des Coptes ϧ / ḫāj /x ou ẖ, ϩ / hōri / h , ⲭ /kij / kh , ⲕ / Kabba/ k , ϣ / šay/sh ; de l’hébreu ה ‘h’ He or כ Kaf ‘x’ ; de l’arabe خ /ḫāʾ, khāʾ ou xā , ح/ḥāʾ . Sémitiques: ẖ, š; Ꜥ, h, ḥ.

𓃀 : jambe ou lieu (bw) où se tient la jambe. Translittération B- valeur phonétique B. Correspond au Copte ⲡ, ⲟⲩ, ϥ, ⲙ, à l’hébreu בּ Bet ‘b’ ou ב Bet ‘v’, à l’arabe ب ‘b’ bā’, au phénicien 𐤁 Beth ‘maison’; Sémitiques : b, m, p.

𓅡 : oiseau jabiru (b3 ). Idéogramme de  « b3 » , âme.

𓄿 : vautour percnoptère. Translittération Ȝ .Valeur phonétique «A», l’Alef ou hamza ou L ou R de l’ancien égyptien. Correspond à l’hébreu א /Alef, à l’arabe ٲ ou Alif ou ء Hamza ou à l’arabe lam , ل ou ر / rāʾ ou à l’hébreu Lamed ל ou ר / resh. Sémitiques a, l, r. Il est important de savoir et de retenir que le signe du vautour percnoptère de l’égyptien pharaonique avait anciennement comme valeur phonétique celle de la liquide L. Ceci aurait été ignoré, négligé ou soit tu par les premiers égyptologues ou par la plupart d’entre eux qui n’ont retenu que la valeur phonétique A du moyen Empire en lui affublant uniquement comme valeurs équivalentes les sémitiques hébreu א /Alef, ou à l’arabe ا /Alif ou ء Hamza . La valeur phonétique de la consonne liquide L pour ce signe est plus ancienne. Sémitiques : l, r, a.

𓂝 : avant-bras. Translittération «ʿ », a long, aïn, prononciation : â, á, ā . Equivalent à l’arabe عين, ʿayn/ ﻉ (ayn), consonne fricative pharyngale voisée (/ʕ/) ; à l’hébreu ע (‘ayn ), fricative pharyngale sourde; au phénicien 𐤏 (ʿAyin /oeil) , à la sixième lettre de l’alphabet syriaque ܥ (ʿĒ). Idéogramme de bras, de main.
𓏏 : Galette de pain . Unilitère. Equivalant à l’hébreu תּ ‘t’ Tav, à l’arabe ت ‘t’ tā’ ; ط / ṭāʾ, au phénicien T Taw avec ‘Croix’, 𐤈 Teth. Sémitique t, d, ṭ .
𓅫 : alouette huée ou moineau. Déterminatif de petit, de mal, de malade, de souffrance.
𓀐 : homme tombé saignant de la tête . Déterminatif de mourir, d’ennemi, de mort
𓏱 : abrégé en hiératique de 𓀐 et déterminatif de mourir, de mort.
𓌻 : houe. Déterminatif de piocher, de cultiver, de hacher, de creuser, de détruire.
𓏴 : deux bâtons entrecroisés, « swa » Déterminatif de casser, de couper, de séparer, d’endommager, de diviser, de traverser.

𓐍𓃀𓅡𓄿𓂝𓌻 ( ḫb3/ lire khebel/r) – catégorie lexicale -verbe : veut dire ravager, détruire, dévaster. Aussi être une brute, un cogneur, un destructeur de visage dans l’expression « ḫb3(w) ḥrw» Réf. Conte du Paysan éloquent B1 317.

Variantes d’écriture du même vocable en ancien égyptien :

𓐍𓃀 𓏴 ( ḫb3/ lire khebel/r) ; 𓐍𓃀𓌻𓂡 ( ḫb3/ lire khebel/r) ; 𓅫𓌻 ( ḫb3/ lire khebel/r)

Autres vocables en Ancien égyptien :

𓐍𓃀𓇋𓇋𓏏 𓀐𓏥 (lire ḫbyt /khébit) : carnage, hécatombe.

𓐍𓃀 𓏏𓉐 𓏴 (lire ḫbt /khébèt) : abattoirs, place d’exécution. ( réf.Textes de Sarcophages 1, 70d)

𓐍𓃀𓇋𓇋𓏏𓏴𓏱 (lire ḫbyt /khébit) : nom d’une bière que les anciens égyptiens appelaient la démoniaque.

Akkadien :

ḫabalu : opprimer, faire violence, agir injustement, faire tort.

Ougaritique :

ḫbl : destruction, détritus.

Le vocable dans la langue syriaque :

Racine du mot : ( ܚ-ܒ-ܠ )

( ܚܒܠܐ / ḥəḇālā – pluriel : ܚܒܠܐ / ḥəḇālē) : veut dire dommage, destruction, désolation, corruption, blessure, préjudice.

ḥªbal : périr.

Araméen judéo-palestinien :

ḥabbel : détruire, détériorer.

En hébreu :

( חֲבַל /chabal/ khab-al’ )- catégorie lexicale – verbe. : veut dire détruire, faire mal, endommager, blesser, être détruit.

(חָבַל /chabal/khaw-bal’)- catégorie lexicale – verbe. : Sens 1- : lier. Sens 2- : prendre un gage, un engagement. Sens 3 – faire mal, détruire, ravager, corrompre, se perdre, offenser, piller, être ruiné, briser, faire éclater, être brisé- douleurs, enfanter.

(חָרֵב /chareb/ khaw-rabe’ ) : adjectif – sec, détruit, ruines, ruinée

(חֹרֶב /choreb /kho’- reb)- nom masculin : désolation, ravage, dévastation, sécheresse.

Le vocable dans la langue arabe :

Racine du mot : ( lām / ل -bā /ب – khā /خ)

Catégorie verbale :

(خَبَّلَ / khabbala) : rendre confus, abrutir, perturber, troubler, hébéter, affaiblir, estropier.

( خَبِلَ /khabila) : être hébété, être troublé, confus, perturbé, s’affoler, avoir l’esprit dérangé, être mutilé ou estropié d’un membre.

(خَبلَ / khabla) : être mentalement dérangé.

Catégorie nominale :

(خُبْل / khoubl) : manie, insanité, folie.
(خَبَل /khabal) : manie, insanité, folie.
( خَابِل /khaabil) : aliéné, fou.
(خَبَال / khabaal) : perte, ruine, défaut, manie, insanité, folie.

Catégorie adjectivale et adverbiale :

( خَبِل / khabil) : aliéné, insensé, détraqué, fou, dément.

(مَخْبُول /maḵbūl) : fou, insensé, dément, malade mental.

Autre terme en arabe :

Verbe :

(حَرِبَ /ariba) / (يَحْرَبُ /yaḥrabu) : être enragé, en colère, furieux.
Nom :
(حَرْب / ḥarb) : guerre, bataille.

𓈈𓏏𓏤 𓏥𓐍𓃀𓅷𓄿𓌻𓂡
SpȜw ḫb3
Les provinces sont détruites.
La prophétie d’Ipou-Our, 3,1 in Les Prophéties de l’Égypte ancienne, textes traduits et commentés par André Fermat et Michel Lapidus, p.102, édit. MdV.

jnk jwf Ḏḥwty ksm(w) Wr.w
jy=j ḫb3=j
šm=j grg=j


Je suis la chair de Thot, « Celui qui défie les Grands »
Quand je viens, je ravage,
(et) quand je m’en vais, je remets en ordre !

Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, volume 1, CTIV, Spell [319] (support du texte : sarcophage B2L), page 143, section j, k, l. Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 766-767, Éditions du Rocher, 2004.

Au sein du corpus coranique nous ne rencontrons que deux fois cette racine ( lām / ل -bā /ب – khā /خ) à travers deux vocables nominaux dans deux versets de deux Sourates, celle troisième آل عمران / Al-ʿImrān/ La Famille de ʿImrān et celle neuvième التوبة / At-Tawba / Le Retour. Ces deux mots de racine trilitère, issus du verbe (خَبَلَ /ḵabala : être insensé, confus, perturbé, troublé) pouvant être traduits de l’arabe en français par trouble, confusion ou perturbation tels qu’employés parcimonieusement deux fois dans le texte coranique. Leur racine trilitère existe dans son équivalent en syriaque (ܚ-ܒ-ܠ) et en hébreu (חֲבַל /chabal/ khab-al’ / חָבַל /chabal/khaw-bal’) avec ces acceptions dans ces deux langues :

En Syriaque :

Racine du mot : ( ܚ-ܒ-ܠ )

( ܚܒܠܐ / ḥəḇālā – pluriel : ܚܒܠܐ / ḥəḇālē) : veut dire dommage, destruction, désolation, corruption, blessure, préjudice.

En hébreu :


( חֲבַל /chabal/ khab-al’ )- catégorie lexicale – verbe. : veut dire détruire, faire mal, être détruit.

(חָבַל /chabal/khaw-bal’)- catégorie lexicale – verbe. : Sens 1- : lier. Sens 2- : prendre un gage, un engagement. Sens 3 – détruire, ravager, corrompre, se perdre, offenser, piller, être ruiné, briser, faire éclater, être brisé, douleurs, enfanter.

Les significations en Syriaque et en hébreu rejoignent celles de l’Ancien égyptien auquel on peut remonter plus anciennement l’origine de cette racine verbale. Au vocable 𓐍𓃀𓅡𓄿𓂝𓌻 ( ḫb3/ lire khebel/r) était attaché originellement en Ancien égyptien les significations de destruction, de ravage, de ruine, de dévastation, de désolation, l’action d’abattre, détruire, de ruiner, de ravager, de défaire entièrement. Le vocable verbal était employé aussi dans le sens d’être brute, être un cogneur, un destructeur de visage. C’est assez curieux de voir dans l’écriture hiéroglyphique de ce vocable ancien égyptien l’emploi de ce signe 𓅡, l’oiseau jabiru, idéogramme de l’esprit, de l’âme, « b3 / bl/r/a » en Ancien égyptien et le signe de la houe 𓌻 (mr/mèr ou ḥnn/hénèn) usité comme déterminatif de cultiver, de hacher, de creuser, mais en plus de détruire, de ruiner. C’est à croire que les acceptions données à ce vocable en Ancien égyptien concernent autant le physique que le psychique et le mental et c’est assez intéressant qu’on retrouve ces significations dans l’héritage de cette racine verbale dans la langue arabe :


( خَبِلَ /khabila) : être hébété, être troublé, confus, perturbé, s’affoler, avoir l’esprit dérangé, être mutilé ou estropié d’un membre.
(خَبلَ / khabla) : être mentalement dérangé.
(خَبَال / khabaal) : défaut, perte, ruine, manie, insanité, folie.
( خَبِل / khabil) : aliéné, insensé, détraqué, fou, dément.

La métathèse de la racine verbale du terme 𓐍𓃀𓅡𓄿𓂝𓌻 ( ḫb3/ lire khebel/r) qu’on pourrait écrire ainsi (ḫ3b / lire khél/reb) permet de faire un lien avec ces mots et leurs significations de la langue hébraïque, les mêmes que celles du terme ancien égyptien :

(חָרֵב /chareb/ khaw-rabe’ ) : adjectif – sec, détruit, ruiné, ravagé.

(חֹרֶב /choreb /kho’- reb)- nom masculin : désolation, ravage, dévastation, sécheresse.

Ces mots dont on trouve les équivalents dans d’autres langues sémitiques comme en arabe :

Le vocable verbal :

(حَرِبَ /ḥariba) / (يَحْرَبُ /yaḥrabu) : être enragé, en colère, furieux.
Et le nom de la guerre (activité destructrice) qui ne sème que mort, ravage, destruction, désolation, (حَرْب / ḥarb / guerre, bataille). L’hébreu a comme première radicale de cette racine une fricative pharyngale sourde ח (ḥ/ḫ) équivalant à la fricative uvulaire et fricative pharyngale sourdes de l’arabe ح/خ (ḫ/ḥ) correspondant à la consonne ancienne égyptienne 𓐍 (kh). L’ancien mot égyptien peut s’écrire en lettres mises entre parenthèses ici : 𓐍 ( kh) 𓃀 (b) 𓅡 (bȜ ) 𓄿 (l-r-a) 𓂝𓌻. Sa métathèse : 𓐍 ( kh) 𓄿 (l-r-a) 𓃀 (b) 𓅡 (bȜ ).
Il existe 11 occurrences de la racine trilitère « ḥā /ح ر ب » dans le corpus coranique.

En Araméen :

(ܚܪܒܐ /ḥarbā ) – nom : dague, épée, lame, meurtre, abattage, guerre, destruction, ravage, dévastation, désolation,

(ܚܪܒܐ /ḥarbā ou ˈxar.bɑ)- adjectif : désolé, déserté, dénudé, aride, désert.

Un autre vocable de la langue arabe figurant aussi dans l’Al Qoran remonte de même à l’ancien égyptien ḫb3 , c’est le vocable nominal (حَبْلَة/ḥabْlaẗ), corde, lien, de la racine (ح ب ل /ḥā bā lām), servant à piéger, à attacher l’ennemi – en ancien égyptien 𓊤𓇋𓇋𓀜𓀏 -lire ḫrwj/ kherouy (soit le cou, soit les mains derrière le dos comme le faisaient les anciens égyptiens) en temps de guerre.

Références :

فِى جِيدِهَا حَبْلٌۭ مِّن مَّسَدٍۭ
Fī Jīdihā Ĥablun Min Masadin
à son cou, une corde de fibres.
Sourate 111, المسد / Al-Masad / les Fibres, verset 5, Coran.

قَالَ بَلْ أَلْقُوا۟ ۖ فَإِذَا حِبَالُهُمْ وَعِصِيُّهُمْ يُخَيَّلُ إِلَيْهِ مِن سِحْرِهِمْ أَنَّهَا تَسْعَىٰ
Qāla Bal ‘Alqū Fa’idhā Ĥibāluhum Wa Işīyuhum Yukhayyalu 'Ilayhi Min Siĥrihim 'Annahā Tasá
Il dit : « Jetez plutôt. » Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l’effet de leur magie.
Sourate 20, طه / Ta-Ha, verset 66, Coran.

Quelques références de l’ancien égyptien 𓐍𓃀𓅡𓄿𓂝𓌻 ( ḫb3/ lire khebel/r) – catégorie lexicale -verbe : veut dire ravager, détruire, dévaster. Aussi être une brute, un cogneur, un destructeur de visage dans l’expression « ḫb3(w) ḥrw» Réf. Conte du Paysan éloquent B1 317. :

Ravager, détruire :

[…] n rd(w)=k wj n smȜyw pwy jmy gbȜ=f smȜ(w)


Il n’est pas question que tu me livres à ce destructeur qui est dans son antre(?), qui détruit


ḥʿ.w sẖnn(w) jmn(w) ḫbȜ( w ) ẖȜ.t ʿšȜ.t ʿnḫ(w) m smȜ ʿnḫ(w) jrr(w) wp.t=f jrr(w)


les corps, qui provoque la décomposition, qui dissimule (et) qui ravage le cadavre ordinaire, qui vit en tuant ce qui vit, qui réalise sa mission et qui fait


Le Livre des Morts de l’Égypte ancienne, Chapitre 154 (suite 2)  ( Papyrus de Nouou, BM EA 10477), (13), (14), page 669.
Translittération et traduction, M. Claude Carrier, édit. CYBELE, 2009.

jnk jwf Ḏḥwty ksm(w) Wr.w
jy=j ḫb3=j
šm=j grg=j


Je suis la chair de Thot, « Celui qui défie les Grands »
Quand je viens, je ravage,
(et) quand je m’en vais, je remets en ordre !

Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, volume 1, CTIV, Spell [319] (support du texte : sarcophage B2L), page 143, section j, k, l. Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 766-767, Éditions du Rocher, 2004.

nn ḫb3(w) ḥrw sspd.n.k nn tm(w) r(3)


Il n’est pas de brute que tu aies pu rendre clairvoyante ! Il n’est pas de bouche fermée

Extraits du Conte du Paysan éloquent, Septième supplique, B1-31, page 73, translittération et traduction de Patrice Le Guilloux, Cahiers de l’Association d’Égyptologie Isis N°2, édit. Angers, 2005.

𓐍𓃀 𓅮 𓄿 𓂝 𓌻 𓏤𓊖𓏏

ḫbȜ níwt


Les villes sont ravagées

La prophétie de d’IPOU-OUR, 2,11 in Les Prophéties de l’Égypte ancienne, textes traduits et commentés par André Fermat et Michel Lapidus, p.100, édit. MdV.

𓍑 𓄿𓅓𓍢 𓀔𓀀𓀭 𓏥 𓋭𓊃𓏛𓀜𓈖𓏥 𓈖𓈖𓏥


dȜmw ṯs.n n.n

Les troupes que nous avions levées pour nous-mêmes

𓆣𓂋𓍢𓅓𓌔𓏏𓏤𓌙𓀀𓀭 𓏥 𓍯𓄿 𓍢𓈐 𓂋𓐍𓃀 𓅮 𓄿 𓂝 𓌻

ḫprw m Pḏtyw wȜw r ḫbȜ

sont devenues des archers prêts à (nous) détruire.

La prophétie de d’IPOU-OUR, 14,14,1-15,1, in Les Prophéties de l’Égypte ancienne, textes traduits et commentés par André Fermat et Michel Lapidus, p.189, édit. MdV.

𓐍𓃀 𓅡 𓄿 𓂝 𓌻𓉔 𓊪𓏛 𓌉 𓏴𓆓𓁶𓏤 𓐎𓏛𓂜𓈖𓌳 𓄿 𓇋𓂋𓌗𓅫𓀀

ḫbȜ hp ḥḏ tp-ḥsb nn mȜír

Celui qui détruit la loi et supprime la rectitude, aucun misérable

𓋹𓈖𓐍 𓎛𓂝𓍑𓄿𓍢𓆑𓀜𓂜𓍢𓄞𓂧𓀁𓇓𓍢𓌳𓐙𓂝 𓏏 𓏯𓏛𓇋𓍢𓎼𓂋 𓏏


ʿnḫ(w) ḥʿḏȜw.f n wšd sw mȜʿt íw grt

ne survit à son pillage, car la justice ne l’interroge (même) pas ! Certes,

Le Conte du Paysan Éloquent, Septième supplique, B1-305, B1-306, translittération et traduction commentée par M. Patrice Le Guilloux, Cahiers de l’Association d’Égyptologie Isis N°2, P.71, Angers 2005.

Références bibliques :

( חֲבַל /chabal/ khab-al’ ) :

וּזְהִירִ֥ין הֱוֹ֛ו שָׁל֖וּ לְמֶעְבַּ֣ד עַל־דְּנָ֑ה לְמָה֙ יִשְׂגֵּ֣א חֲבָלָ֔א לְהַנְזָקַ֖ת מַלְכִֽין׃ ס

ū·zə·hî·rîn hĕ·wōw šā·lū lə·me’·baḏ ‘al-də·nāh lə·māh yiś·gê ḥă·ḇā·lā lə·han·zā·qaṯ mal·ḵîn s

Traduction Martin Bible : Et gardez-vous de manquer en ceci ; [car] pourquoi croîtrait le dommage au préjudice des Rois ?
Esdras 4 : 22

עָנֵ֣ה וְאָמַ֗ר הָֽא־אֲנָ֨ה חָזֵ֜ה גֻּבְרִ֣ין אַרְבְּעָ֗ה שְׁרַ֙יִן֙ מַהְלְכִ֣ין בְּגֹֽוא־נוּרָ֔א וַחֲבָ֖ל לָא־אִיתַ֣י בְּהֹ֑ון וְרֵוֵהּ֙ דִּ֣י [רְבִיעָיָא כ] (רְֽבִיעָאָ֔ה ק) דָּמֵ֖ה לְבַר־אֱלָהִֽין׃ ס

‘ā·nêh wə·’ā·mar hā-’ă·nāh ḥā·zêh guḇ·rîn ’ar·bə·’āh šə·ra·yin mah·lə·ḵîn bə·ḡō·w-nū·rā wa·ḥă·ḇāl lā ’î·ṯay bə-hō-wn ; wə·rê·wêh dî [rə-ḇî-‘ā-yā ḵ] (rə-ḇî-‘ā-‘āh, q) dā·mêh lə·ḇar-’ĕ·lā·hîn s

Traduction Louis Segond : Il reprit et dit : Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux.
Daniel 3 : 25 Bible.

(חָבַל /chabal/khaw-bal’ ) :

וֵֽאלָהָ֞א דִּ֣י שַׁכִּ֧ן שְׁמֵ֣הּ תַּמָּ֗ה יְמַגַּ֞ר כָּל־מֶ֤לֶךְ וְעַם֙ דִּ֣י ׀ יִשְׁלַ֣ח יְדֵ֗הּ לְהַשְׁנָיָ֛ה לְחַבָּלָ֛ה בֵּית־אֱלָהָ֥א דֵ֖ךְ דִּ֣י בִירוּשְׁלֶ֑ם אֲנָ֤ה דָרְיָ֙וֶשׁ֙ שָׂ֣מֶת טְעֵ֔ם אָסְפַּ֖רְנָא יִתְעֲבִֽד׃ פ

wê·lā·hā dî šak·kin šə·mêh ṯam·māh yə·mag·gar kāl-me·leḵ-wə·’am dî yiš·laḥ yə·ḏêh lə·haš·nā·yāh lə·ḥab·bā·lāh bêṯ-’ĕ·lā·hā dêḵ dî ḇî·rū·šə·lem ’ă·nāh dā·rə·yā·weš śā·meṯ ṭə·’êm ’ā·sə·par·nā yiṯ·’ă·ḇiḏ p̄


Que le Dieu qui fait résider en ce lieu son nom renverse tout roi et tout peuple qui étendraient la main pour transgresser ma parole, pour détruire cette maison de Dieu à Jérusalem ! Moi, Darius, j’ai donné cet ordre. Qu’il soit ponctuellement exécuté. Esdras 6 :12, Bible.

וּֽבְיֹומֵיהֹ֞ון דִּ֧י מַלְכַיָּ֣א אִנּ֗וּן יְקִים֩ אֱלָ֨הּ שְׁמַיָּ֤א מַלְכוּ֙ דִּ֤י לְעָלְמִין֙ לָ֣א תִתְחַבַּ֔ל וּמַ֨לְכוּתָ֔ה לְעַ֥ם אָחֳרָ֖ן לָ֣א תִשְׁתְּבִ֑ק תַּדִּ֤ק וְתָסֵיף֙ כָּל־אִלֵּ֣ין מַלְכְוָתָ֔א וְהִ֖יא תְּק֥וּם לְעָלְמַיָּֽא׃

ū·ḇə·yō·w·mê·hō·wn dî mal·ḵay·yā ’in·nūn yə·qîm ’ĕ·lāh šə·may·yā mal·ḵū dî lə·’ā·lə·mîn lā ṯiṯ·ḥab·bal ū·mal·ḵū·ṯāh lə·’am ’ā·ḥo·rān lā ṯiš·tə·ḇiq tad·diq wə·ṯā·sêp̄ kāl-’il·lên mal·ḵə·wā·ṯā wə·hî tə·qūm lə·’ā·lə·may·yā

Traduction louis Segond : Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.
Daniel 2 : 44, Bible.

אֱלָהִ֞י שְׁלַ֣ח מַלְאֲכֵ֗הּ וּֽסֲגַ֛ר פֻּ֥ם אַרְיָוָתָ֖א וְלָ֣א חַבְּל֑וּנִי כָּל־קֳבֵ֗ל דִּ֤י קָֽדָמֹ֙והִי֙ זָכוּ֙ הִשְׁתְּכַ֣חַת לִ֔י וְאַ֤ף [קָדָמַיִךְ כ] (קָֽדָמָךְ֙ ק) מַלְכָּ֔א חֲבוּלָ֖ה לָ֥א עַבְדֵֽת׃

’ĕ·lā·hî šə·laḥ mal·’ă·ḵêh ū·să·ḡar pum ’ar·yā·wā·ṯā wə·lā-ḥab·bə·lū·nî kāl-qo·ḇêl dî qā·ḏā·mō·w·hî zā·ḵū hiš·tə·ḵa·ḥaṯ lî, wə·’ap̄ [qā-ḏā-ma-yiḵ ḵ] (qā·ḏā-māḵ q) mal·kā ḥă·ḇū·lāh lā ‘aḇ·ḏêṯ

Traduction Louis Segond : Mon Dieu a envoyé son ange et fermé la gueule des lions, qui ne m’ont fait aucun mal, parce que j’ai été trouvé innocent devant lui ; et devant toi non plus, ô roi, je n’ai rien fait de mauvais.
Daniel 6 : 22, Bible.

וְדִ֣י חֲזָ֣ה מַלְכָּ֡א עִ֣יר וְקַדִּ֣ישׁ נָחִ֣ת ׀ מִן־שְׁמַיָּ֡א וְאָמַר֩ גֹּ֨דּוּ אִֽילָנָ֜א וְחַבְּל֗וּהִי בְּרַ֨ם עִקַּ֤ר שָׁרְשֹׁ֙והִי֙ בְּאַרְעָ֣א שְׁבֻ֔קוּ וּבֶאֱסוּר֙ דִּֽי־פַרְזֶ֣ל וּנְחָ֔שׁ בְּדִתְאָ֖א דִּ֣י בָרָ֑א וּבְטַ֧ל שְׁמַיָּ֣א יִצְטַבַּ֗ע וְעִם־חֵיוַ֤ת בָּרָא֙ חֲלָקֵ֔הּ עַ֛ד דִּֽי־שִׁבְעָ֥ה עִדָּנִ֖ין יַחְלְפ֥וּן עֲלֹֽוהִי׃

wə·ḏî ḥă·zāh mal·kā ‘îr wə·qad·dîš nā·ḥiṯ min-šə·may·yā wə·’ā·mar gōd·dū ’î·lā·nā wə·ḥab·bə·lū·hî bə·ram ‘iq·qar šā·rə·šō·w·hî bə·’ar·‘ā šə·ḇu·qū ū·ḇe·’ĕ·sūr dî-p̄ar·zel ū·nə·ḥāš bə·ḏiṯ·’ā dî ḇā·rā ū·ḇə·ṭal šə·may·yā yiṣ·ṭab·ba’wə·‘im-ḥê·waṯ bā·rā ḥă·lā·qêh ‘aḏ-dî-šiḇ·’āh ‘id·dā·nîn yaḥ·lə·p̄ūn ‘ă·lō·w·hî

Traduction Louis Segond : Le roi a vu l’un de ceux qui veillent et qui sont saints descendre des cieux et dire : Abattez l’arbre, et détruisez-le ; mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs ; qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et que son partage soit avec les bêtes des champs, jusqu’à ce que sept temps soient passés sur lui. Daniel 4 : 23, Bible

מִן־קֳדָמַי֮ שִׂ֣ים טְעֵם֒ דִּ֣י ׀ בְּכָל־שָׁלְטָ֣ן מַלְכוּתִ֗י לֶהֱוֹ֤ן [זָאֲעִין כ] (זָיְעִין֙ ק) וְדָ֣חֲלִ֔ין מִן־קֳדָ֖ם אֱלָהֵ֣הּ דִּי־דָֽנִיֵּ֑אל דִּי־ה֣וּא ׀ אֱלָהָ֣א חַיָּ֗א וְקַיָּם֙ לְעָ֣לְמִ֔ין וּמַלְכוּתֵהּ֙ דִּֽי־לָ֣א תִתְחַבַּ֔ל וְשָׁלְטָנֵ֖הּ עַד־סֹופָֽא׃

min-qo·ḏā·māy śîm ṭə·‘êm dî bə·ḵōl šā·lə·ṭān mal·ḵū·ṯî le·hĕ·wōn [zā-yə-‘în ḵ] (zā-yə-‘în q) wə·ḏā·ḥă·lîn min-qo·ḏām ’ĕ·lā·hêh dî-hū ’ĕ·lā·hā ḥay·yā wə·qay·yām lə·’ā·lə·mîn ū·mal·ḵū·ṯêh dî-lā ṯiṯ·ḥab·bal wə·šā·lə·ṭā·nêh ‘aḏ-sō·w·p̄ā

Traduction Louis Segond : J’ordonne que, dans toute l’étendue de mon royaume, on ait de la crainte et de la frayeur pour le Dieu de Daniel. Car il est le Dieu vivant, et il subsiste éternellement ; son royaume ne sera jamais détruit, et sa domination durera jusqu’à la fin.
Daniel 6 : 26, Bible.

וְלֵ֨הּ יְהִ֤יב שָׁלְטָן֙ וִיקָ֣ר וּמַלְכ֔וּ וְכֹ֣ל עַֽמְמַיָּ֗א אֻמַיָּ֛א וְלִשָּׁנַיָּ֖א לֵ֣הּ יִפְלְח֑וּן שָׁלְטָנֵ֞הּ שָׁלְטָ֤ן עָלַם֙ דִּֽי־לָ֣א יֶעְדֵּ֔ה וּמַלְכוּתֵ֖הּ דִּי־לָ֥א תִתְחַבַּֽל׃ פ

wə-lêh yə·hîḇ šā·lə·ṭān wî·qār ū·mal·ḵū wə·ḵōl ‘am·may·yā ’u·may·yā wə·liš·šā·nay·yā lêh yip̄·lə·ḥūn šā·lə·ṭā·nêh šā·lə·ṭān ‘ā·lam dî-lā ye’·dêh ū·mal·ḵū·ṯêh dî-lā ṯiṯ·ḥab·bal

Traduction Louis Segond : On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point et son règne ne sera jamais détruit.
Daniel 7 : 14, Bible.

Dans le Talmud Bavli ( Talmud de Babylone BQ 89b (17) :


ואידך תזבנה ניהליה בחבליה

vaydk tzbnh nyhlyh bhblyh


Laissez-la-lui vendre le reste [c’est-à-dire sa ketubbah] (en compensation) de sa blessure.

Dans le Targum Jonatan 2 : 7 :


וְאַת קָרֵיב קְֹדָמָך לְאַסָקָא מֵחַבָלָא חַיַי

vְaat qarֵyb qְֹdamak lְaasaqaa mֵhabalaa hayay

mais il est facile pour vous de relever ma vie de la ruine

(חָבַל /chabal/khaw-bal’)- catégorie lexicale – verbe. : Sens 1- : lier. Sens 2- : prendre un gage, un engagement. Sens 3 – détruire, ravager, corrompre, se perdre, offenser, piller, être ruiné, briser, faire éclater, être brisé- douleurs, enfanter.

Références :

חֲבֹ֖ל חָבַ֣לְנוּ לָ֑ךְ וְלֹא־שָׁמַ֣רְנוּ אֶת־הַמִּצְוֹ֗ת וְאֶת־הַֽחֻקִּים֙ וְאֶת־הַמִּשְׁפָּטִ֔ים אֲשֶׁ֥ר צִוִּ֖יתָ אֶת־מֹשֶׁ֥ה עַבְדֶּֽךָ׃

ḥā·ḇōl ḥā·ḇal·nū lāḵ ; wə·lō šā·mar·nū ’êṯ ham·miṣ·wōṯ wə·’êṯ ha·ḥuq·qîm wə·’êṯ ham·miš·pā·ṭîm ’ă·šer ṣiw·wî·ṯā ’êṯ mō·šeh ‘aḇ·de·ḵā


Traduction louis Segond : Nous t’avons offensé, et nous n’avons point observé les commandements, les lois et les ordonnances que tu prescrivis à Moïse, ton serviteur.
Néhémie 1 : 7, Bible.

בָּ֣ז לְ֭דָבָר יֵחָ֣בֶל לֹ֑ו וִירֵ֥א מִ֝צְוָ֗ה ה֣וּא יְשֻׁלָּֽם׃

bāz lə·ḏā·ḇār yê·ḥā·ḇel lōw ; wî·rê miṣ·wāh hū yə·šul·lam.

Traduction Louis Segond : Celui qui méprise la parole se perd, Mais celui qui craint le précepte est récompensé.
Proverbes 13 : 13, Bible.

אַל־תִּתֵּ֤ן אֶת־פִּ֙יךָ֙ לַחֲטִ֣יא אֶת־בְּשָׂרֶ֔ךָ וְאַל־תֹּאמַר֙ לִפְנֵ֣י הַמַּלְאָ֔ךְ כִּ֥י שְׁגָגָ֖ה הִ֑יא לָ֣מָּה יִקְצֹ֤ף הָֽאֱלֹהִים֙ עַל־קֹולֶ֔ךָ וְחִבֵּ֖ל אֶת־מַעֲשֵׂ֥ה יָדֶֽיךָ׃

’al- tit·ten-’êṯ pî·ḵā la·ḥă·ṭî ’êṯ bə·śā·rə·ḵā wə·’al-ṯō·mar lip̄·nê ham·mal·’āḵ kî-šə·ḡā·ḡāh hî ; lām·māh yiq·ṣōp̄ hā·’ĕ·lō·hîm ‘al-qō·lə·ḵā wə·ḥib·bêl ’êṯ ma·’ă·śêh yā·ḏe·ḵā

Traduction louis Segond : Ne permets pas à ta bouche de faire pécher ta chair, et ne dis pas en présence de l’envoyé que c’est une inadvertance. Pourquoi Dieu s’irriterait-il de tes paroles, et détruirait-il l’ouvrage de tes mains ?
Ecclésiaste 5 : 6, Bible.

אֶֽחֱזוּ־לָ֙נוּ֙ שֽׁוּעָלִ֔ים שֽׁוּעָלִ֥ים קְטַנִּ֖ים מְחַבְּלִ֣ים כְּרָמִ֑ים וּכְרָמֵ֖ינוּ סְמָדַֽר׃

’e·ḥĕ·zū-lā-nū šū·’ā·lîm šū·’ā·lîm qə·ṭan·nîm mə·ḥab·bə·lîm kə·rā·mîm ū·ḵə·rā·mê·nū sə·mā·ḏar

Traduction louis Segond : Prenez-nous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes ; Car nos vignes sont en fleur.
Cantiques des Cantiques 2 : 15, Bible.

רוּחִ֣י חֻ֭בָּלָה יָמַ֥י נִזְעָ֗כוּ קְבָרִ֥ים לִֽי׃

rū·ḥî ḥub·bā·lāh yā·māy niz·’ā·ḵū qə·ḇā·rîm lî.

Traduction Louis Segond : Mon souffle se perd, Mes jours s’éteignent, Le sépulcre m’attend.
Job 17 : 1

Les deux occurrences de la racine (lām / ل –/ب – khā /خ) dans le Coran et qui existe en écriture hiéroglyphique ( 𓐍𓃀𓅡𓄿𓂝𓌻 / lire ḫb3/ lire khebel/r)dans des Textes de l’Égypte ancienne :

يَٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ لَا تَتَّخِذُوا۟ بِطَانَةًۭ مِّن دُونِكُمْ لَا يَأْلُونَكُمْ خَبَالًۭا وَدُّوا۟ مَا عَنِتُّمْ قَدْ بَدَتِ ٱلْبَغْضَآءُ مِنْ أَفْوَٰهِهِمْ وَمَا تُخْفِى صُدُورُهُمْ أَكْبَرُ ۚ قَدْ بَيَّنَّا لَكُمُ ٱلْءَايَٰتِ ۖ إِن كُنتُمْ تَعْقِلُونَ

Yā ‘Ayyuhā Al-Ladhīna ‘Āmanū Lā Tattakhidhū Biţānatan Min Dūnikum Lā Ya’lūnakum Khabālāan Wa Ddū Mā Anittum Qad Badati Al-Baghđā'u Min 'Afwāhihim Wa Mā Tukhfī Şudūruhum 'Akbaru Qad Bayyannā Lakumu Al-'Āyāti 'In Kuntum Taqilūna

Ô vous qui avez mis en œuvre le Dépôt confié ! Ne prenez pas d’intimes hors des vôtres : ils ne manqueraient pas de vous perturber.
Et ils aspirent constamment à vous déstabiliser.
Or, la haine s’est certes manifestée par leurs bouches, et ce que le siège de leurs souffles (leurs poitrines) recèle est encore pire !
Pour vous, Nous avons certes rendu explicites nos signes.
Si vous faisiez les liens !

Sourate 3 آل عمران / Al-ʿImrān/ La Famille de ʿImrān, verset 118, Coran, page 65, in Le Coran, essai de traduction et annotations par M. Maurice Gloton, édition bilingue : Arabe- Français, éditions Albouraq 2018

لَوْ خَرَجُوا۟ فِيكُم مَّا زَادُوكُمْ إِلَّا خَبَالًۭا وَلَأَوْضَعُوا۟ خِلَٰلَكُمْ يَبْغُونَكُمُ ٱلْفِتْنَةَ وَفِيكُمْ سَمَّٰعُونَ لَهُمْ ۗ وَٱللَّهُ عَلِيمٌۢ بِٱلظَّٰلِمِينَ

Law Kharajū Fīkum Mā Zādūkum ‘Illā Khabālāan Wa La’awđaū Khilālakum Yabghūnakumu Al-Fitnata Wa Fīkum Sammāūna Lahum Wa Allāhu `Alīmun Biž-Žālimīna

S’ils étaient sortis avec vous, ils auraient engendré chez vous un surcroît de trouble, et se seraient introduits au milieu de vous pour susciter l’épreuve. Or, certains d’entre vous étaient toujours à les entendre.
Allâh, Connaisseur de ceux qui s’enténèbrent d’injustice.


Sourate 9 التوبة / At-Tawba / Le Retour, verset 47, Coran, page 194, in Le Coran, essai de traduction et annotations par M. Maurice Gloton, édition bilingue : Arabe- Français, éditions Albouraq 2018

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Koulibaly dit :

    ߊ߬ ߞߊߢߌ߲߬ ߝߋߝߋ߫ ߊ߬ ߦߋ߫ ߡߐ߱ ߟߊߞߎߣߎ߲߫ ߠߊ߫
    Cest très intéressant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s