𓍃 𓅓 𓀭 [ítm(w)/Itèm(ou)]- Atoum-Des traces du nom de l’ancien dieu d’Iounou (Héliopolis) de l’Egypte antique dans le Coran.

Atoum
Atoum

Par טטית – Θώθ-Thốth –𓏏𓅝𓏭𓀭(ḎḤWTY)-דַּעַת/ DAĀTH nous jurons!

𓁹𓇋 𓇋 𓏏 𓏺 𓏺 𓏺 𓅓 𓏏 𓍃 𓅓 𓏏 𓁹

22 – íryt m tm(w)t ír(w)

Traduction : ce qui sera accompli sera comme ce qui n’a jamais été accompli.

La prophétie de Néferty in Les Prophéties de l’Égypte ancienne, textes traduits et commentés par André Fermat et Michel Lapidus, p.223, édit. MdV.

jnk Rʿ –Tm nb tm 2 sp

Traduction : (car) je suis Rê-Atoum, le Maître de la totalité tout entière.

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, CTIII, Spell [167] ( support du texte : sarcophage S2C) page 27, section b, Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 418, Éditions du Rocher, 2004.

Ȝkrw.w tp(y).w-ʿ.wy tmw tp(y).w-ʿ.wy Gb

Traduction : ce sont les dieux de la terre qui ont précédé la totalité des hommes (et) qui ont précédé Geb ;

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, volume 2, CT VI, Spell [474](suite 2) ( support du texte : sarcophage B1Bo ) page 23, section a, Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 1154, Éditions du Rocher, 2004.

𓍃 : Idéogramme- tmt /témèt– nom désignant le traineau. Phonétique: tm.

𓏏 : Galette de pain . Unilitère. Equivalant à l’hébreu תּ ‘t’ Tav, à l’arabe ت ‘t’ tā’ , au phénicien T Taw avec ‘Croix’, 𐤈 Teth. Sémitique t, d, ṭ .

𓅫 : alouette huée ou moineau. Déterminatif de petit, de mal, de malade, de souffrance.

𓅱 : Poussin de caille. Translittération /w/ ou /u/ équivalent à l’hébreu ו ‘w’ ou ‘v’ Vav, à l’arabe و /wāw/, au wav syriaque ܘ ou au copte ou/ⲟⲩ , ō/Ⲱ .

𓄿 : vautour percnoptère. Translittération Ȝ .Valeur phonétique «A», l’Alef ou hamza ou L ou R de l’ancien égyptien. Correspond à l’hébreu א /Alef, à l’arabe ٲ ‘ʾa’ ou  ‘Alif ou ء Hamza ou à l’arabe lam , ل ou ر / rāʾ ou à l’hébreu Lamed ל ou ר / resh. Sémitiques a, l, r. Il est important de savoir et de retenir que le signe du vautour percnoptère de l’égyptien pharaonique avait anciennement comme valeur phonétique celle de la liquide L. Ceci aurait été ignoré, négligé ou soit tu par les premiers égyptologues ou par la plupart d’entre eux qui n’ont retenu que la valeur phonétique A du moyen Empire en lui affublant uniquement comme valeurs équivalentes les sémitiques hébreu א /Alef, ou arabe ٲ ‘ʾa’ ou ‘ʾu ‘Alif ou ء Hamza . La valeur phonétique de la consonne liquide L pour ce signe est plus ancienne.

𓅓 : chouette. Valeur phonétique : /m/ . Équivalent à la lettre hébraïque ם /mem/ m, à celle arabe م /mīm, au phénicien 𐤌 Mem (eau en phénicien que les anciens égyptiens écrivaient en hiéroglyphe 𓈗 /mw/ mou) .

𓂜 : bras étendus à l’horizontale pour nier. Geste de négation, renvoyant à ce qui est négatif. Dét. de nier, pour ce qui renvoie à ce qui est négatif, d’ignorer, oublier et de sanctuaire.

𓆱 : branche. Phonétique «ḫt/khat ». Dét. d’arbre, de bois, d’objets en bois.

𓁐 : femme assise (st, i).

𓀭 : homme assis portant la barbe. Pronom suffixe, première personne du singulier renvoyant à un dieu. Phon. [ í ] . Usité pour un roi ou un dieu. Dét. de dieu, de divinité, d’homme vénérable.

𓀀 : homme assis, genou à terre, « ḥms/khémès ». Employé alternativement au 𓇋 , le Yod ancien égyptien ayant valeur phonétique i ou ȧ/a. Équivalent à la lettre de l’alphabet hébreu Yod (י, phonétique /j/) ou à sa première lettre א /Aleph (אִ , אֵ), à l’arabe ى (yā) à l’Alif (أ ou إ ), au phénicien 𐤉 (Yodh), à la dixième lettre de l’alphabet syriaque.

𓇾 : t 3. Terre plate avec trois grains de sable. Déterminatif de terrain, de serf, aussi d’éternité.

𓆇 : oeuf. Dét. de nom de déesse ou filiation. Renvoyant aussi à ce qui est clos, fermé.

𓏺 𓏺 𓏺 : trois traits ( w ) signe du pluriel ou le chiffre trois «ḫmt/khémèt».

𓏪 : trois traits superposés. Déterminatif de la pluralité, de la collectivité.

𓏏 𓍃 𓅓 𓏏 𓆱 : vous pouvez lire « tm.t /témèt ». Le nom du traineau en ancien égyptien. Il symbolise le mouvement, le déplacement et les traces linéaires qui s’en suivent comme celles des premières vibrations à la surface du Noun (l’Océan primordial) de l’Energie créatrice. Ce signe du traineau sert à écrire le nom du dieu Atoum, démiurge qui s’est auto-généré en surgissant du Noun.

𓍃 𓅓 𓀭 : vous pouvez lire « ítm(w)/ Itémou ». Nom en hiéroglyphe d’Atoum ou Toum, dieu démiurge d’Iounou-Héliopolis des anciens égyptiens. Egalement dénommé «Tm/Tèm ». Son nom est traduit par « l’Indifférencié » ou «L’Indéfini » ou « L’Accompli est Celui qui n’est pas ». Il est dit de lui par les anciens égyptiens comme étant le dieu qui oeuvra à la création du monde à partir de la matière préexistante. Il est dépeint comme un dieu autogène, l’être complet qui s’est généré lui-même en émergeant du Noun (Les Eaux primordiales) et qui mit au monde le premier couple divin issu de sa semence (ou de son crachat en expectorant) qu’est Shou (L’Air) et Tefnout (Le Feu).

Le nom d’Atoum ou Toum ou Tém s’écrit principalement avec l’hiéroglyphe du traineau 𓍃 nommé par les anciens égyptiens «TM/Tém » et qui signifiait dans leur langue, «Complet, achevé, parvenu à son terme, à sa fin ».

𓏏 𓍃 𓅓 : vous pouvez lire « tm/ tém ». En tant que verbe signifie cesser de, en avoir fini (avec) ou se dissiper.

𓍃 𓅓 𓅫 : vous pouvez lire « tm/ tém ». La représentation graphique du moineau 𓅫 , déterminatif de petit, de mal, de malade, de souffrance jointe aux hiéroglyphes du traîneau et de la chouette comme ici a l’acception de « périr » , de « se dissiper », de cesser de. C’est un très ancien mot des Medou neter.

𓏏 𓍃 𓅓 : lire toujours « tm/ tém ». En tant que verbe ou adjectif a aussi le sens d’être ou de devenir complet, entier, parfait, achevé. Au sens nominal il renvoie à toute chose, à chaque chose, à l’Univers (au sens de ce qui forme un tout complet, parfait, achevé). On le trouve dans certaines expressions des Medou neter comme dans « nb tm/nèb tém » qui veut dire « seigneur ou maitre de l’univers » ou dans « km3 tm / Kèma tém », « créateur de l’univers, du tout ».

𓏏 𓍃 𓅓 𓅱 𓀀 𓁐 𓏺 𓏺 𓏺 : vous pouvez lire « tmw/témou ». Ce vocable en ancien égyptien veut dire « Tous les hommes », «L’Humanité entière », «chaque homme », « chaque femme ». Dans les livres sacrés des Yehoudim ou dans le Coran des musulmans, le nom du premier être humain censé être le père de l’humanité dénommé Adam en hébreu אָדָם et en arabe آدم vient du « tm« , du « Itm ou Atm » des anciens égyptiens qui donna naissance au premier couple divin Shou et Tefnout. L’hiéroglyphe du demi-cercle 𓏏 , symbole de l’équilibre dans l’univers, une dentale est l’équivalent en hébreu de תּ ‘t’ Tav ou de ד/ dalet et en arabe de ت ‘t’ tā’ ou de ﺩ / dal en phénicien de T Taw avec ‘Croix’, 𐤈 Teth. En somme aux sémitiques t, d, ṭ . On peut lire en filigrane «aTM/aTéM » comme «aDéM ». Dans ce vocable ancien égyptien 𓏏 𓍃 𓅓 𓅱 𓀀 𓁐 𓏺 𓏺 𓏺 𓏺 (tmw ) on y voit figurer l’homme et la femme avec l’hiéroglyphe de la pluralité ( d’êtres humains, l’humanité grouillante) que représentent les trois traits 𓏺 𓏺 𓏺 . Variantes du même mot : 𓍃 𓀀 𓁐 𓏺 𓏺 𓏺 ou 𓏏 𓍃 𓂻 𓀀 𓁐 𓏪

𓍃 𓏏 𓂜 𓅓 : vous pouvez lire «tm /tém » . Ce vocable ancien égyptien tel qu’écrit ici signifie « périr ».

𓏏 𓅓 𓅓 𓆇 : vous pouvez lire « tmm /témèm » qui veut dire en ancien égyptien « se fermer ».

‎( أتَمَّيُتِمُّ /lire : atamma, yatimmu)- Racine du verbe : [تمم /tmm] : catégorie lexicale, verb. Sens : être accompli, achevé, arriver à sa fin, être fini, avoir lieu, se réaliser./ accomplir, terminer, prendre fin, se réaliser, effectuer, compléter, effectuer, finir, achever, parachever, parfaire.

‎(تَمَّمَ /lire : tammama)-Verbe avec les acceptions d’accomplir, compléter, d’achever, de parachever, de parfaire, de clore, de conclure, de finir, de terminer.

‎( تَامّ / lire : tâmm ) -Cat. lexicale, nom. Il a les acceptions en arabe de complet, de total, d’entier, de fini, d’achevé, de parfait.

‎(تَامّ /lire : tamâm ) -Cat.lexicale : adj. Sens : total, fini, achevé, complet, parfait.

‎(مُتَمَّم /lire: moutammam) -Cat.lexicale , adj. Sens : achevé, accompli, intégrant, intégral.

‎ ( مُتَمِّم /lire: moutammim )- Cat.Lexicale, adj. Sens : complémentaire, supplémentaire, continuateur, supplétif.

‎( مُتِمّ /lire : moutimm )-Cat.lexicale, adj. Sens : complémentaire, supplémentaire, continuateur, supplétif.

‎(إِتْمَام /lire : itmâm ) -Cat. lexicale, nom. Sens : Aboutissement, achèvement, parachèvement, couronnement, perfection.

‎( تَتْمِيم /lire : tatmîm ) -Cat. lexicale, nom-Sens : achèvement, couronnement, accomplissement.

‎(الموت / lire : almawt ) : la mort.

L’un des Noms d’Allah : (المميت / AlMumīt) signifiant : Qui donne la mort.

‎( תָּמַם / Translittéré : tamam / Phonétique : [tawmam’] ) – Cat.lexicale Verb-Sens : être complet, être fini, être terminé, complètement, totalement, arrivé à son terme, qui a cessé ; être complet, être consumé, épuisé, être fini, détruire une impureté, être droit éthiquement, ajouter, compléter, achever, complètement achevé, entière, entière exécution, faire la totalité, finir, cesser d’être, cesser de faire, dépérir.

‎( תָּמִים / translittéré : tamiym / Phonétique : [tawmeem’]. Vient de תָּמַם / tamam / Phonétique : [tawmam’] )- Catégorie lexicale, adjectif. Sens : complet, entier, totalité (de temps), sain, solide, intègre, sans tache, droit, parfait, avec intégrité, entièrement, presque tout, ayant de l’intégrité, sans reproche.

‎( תֹּם /translittéré : tom / vient de תָּמַם / Translittéré : tamam / Phonétique : tawmam’ )- Sens : être complet, intégrité, innocence, perfection.

‎(תָּם /translittéré : tam /vient de תָּמַם / Translittéré : tamam / Phonétique : [ tawmam’] )-cat.lexicale, adj. Sens : parfait, complet, accompli, sain, solide, ayant de l’intégrité, celui à qui ne fait aucunement défaut ni la force physique ni la beauté.

Vint-cinq passages coraniques contenant certains vocables nous renvoient indéniablement au nom de l’ancienne divinité de l’Egypte antique, 𓍃 𓅓 𓀭 , Atoum, à des vocables y liés des Mdw Neter (Medou Neter). Comment ce vocable-racine de l’ancien égyptien s’est retrouvé dans la langue arabe qui a servi à écrire le Livre sacré des musulmans, langue dite pure ou claire ou parfaite puisque le Dit-Livre ne manquant pas d’affirmer au sujet de lui-même sans ambages dans neuf de ses versets qu’il n’a pas été rédigé dans une langue « autre », «barbare » , «étrangère »? Cela donne du fil à retordre à l’entendement ! Bien qu’on trouve aussi moult traces de ce vocable-racine formant des mots en hébreu avec ses charges sémantiques demeurées intactes aussi en cette langue dans le Livre des Yehoudims, son origine remonte incontestablement à la langue pharaonique jusque dans ses traces les plus anciennes que sont les Textes des Pyramides d’Ounas et de Téti. Ce vocable-racine que l’on trouve dans le Coran et dans la Torah curieusement n’est pas attesté en Akkadien. Nous nous sommes évertué à l’y chercher désespérément sans le rencontrer dans les sources sûres dont nous disposons. La racine verbale de ces vocables en arabe qu’est [تمم /tmm] dont on trouve vingt-cinq fois les traces bien visibles dans le corpus coranique (il est possible qu’il y en ait encore d’autres tirant leur racine de l’ancien mot égyptien. Tel que le vocable désignant le fruit qu’est ثَمَرَةَ / ṯamarata dont la première consonne s’écrit avec « ث « . ). Nous avons aussi le mot تمر / tamr qui signifie palmier dont est dérivé le vocable « tammr » qui désigne la datte. Ce vocable se rencontre aussi en hébreu תָּמָר /Tamar [taw-mawr’] le nom du palmier dattier, aussi Tomer pour nommer le palmier et au sens étendu un poteau, une colonne. Le palmier chez les Yehoudims symbolisait l’intégrité, la vérité et la justice. Le vocable תָּמָר /Tamar a été formé sur la racine de תָּם /Tam qui veut dire ce qui est parfait, complet, intègre, accompli. Réf. biblique : «

צַ֭דִּיק כַּתָּמָ֣ר יִפְרָ֑ח כְּאֶ֖רֶז בַּלְּבָנֹ֣ון יִשְׂגֶּֽה׃

Translittération : ṣad·dîq kat··mār yip̄·rāḥ kə·’e·rez bal·lə·ḇā·nō·wn yiś·geh Traduction : « Les justes croissent comme le palmier, Ils s’élèvent comme le cèdre du Liban.» Psaumes 92: 12.

Pour ce qui est du vocable désignant le fruit ثَمَرَةَ / ṯamarata, il vient de la racine : [ث م ر / mr ], racine donnant le verbe fructifier, affruiter  » ثَمَرَ / ṯamara  » et des noms comme ثَمَر / ṯamar , fruits d’un arbre ; ثَمْرَاء / ṯamrā’, arbre fruitier ; ثَمَرَةَ / ṯamarata ; fruit . Cette racine est héritée de l’ancien égyptien sans doute via la langue hébraïque à laquelle elle a pu être empruntée par l’arabe. On en rencontre plusieurs occurrences dans le Coran. Nous en donnons deux références :

‎وَمِن ثَمَرَٰتِ ٱلنَّخِيلِ وَٱلْأَعْنَٰبِ تَتَّخِذُونَ مِنْهُ سَكَرًا وَرِزْقًا حَسَنًا إِنَّ فِى ذَٰلِكَ لَءَايَةً لِّقَوْمٍ يَعْقِلُونَ

Translittération : Wa Min Thamarāti An-Nakhīli Wa Al-‘A`nābi Tattakhidhūna Minhu Sakarāan Wa Rizqāan Ĥasanāan ‘Inna Fī Dhālika La’āyatan Liqawmin Ya`qilūna

Traduction : «Des fruits des palmiers et des vignes, vous retirez une boisson enivrante et un aliment excellent. Il y a vraiment là un signe pour des gens qui raisonnent.»

Sourate 16, النحل / An-Nahl/ Les Abeilles, verset 67.

////

‎وَلَقَدْ أَخَذْنَآ ءَالَ فِرْعَوْنَ بِٱلسِّنِينَ وَنَقْصٍۢ مِّنَ ٱلثَّمَرَٰتِ لَعَلَّهُمْ يَذَّكَّرُونَ

Translittération : Wa Laqad ‘Akhadhnā ‘Āla Fir`awna Bis-Sinīna Wa Naqşin Mina Ath-Thamarāti La`allahum Yadhakkarūna

Traduction : «Nous avons éprouvé les gens de Fir’awn (Pharaon) par des années de disette et par une diminution des fruits afin qu’ils se rappellent.»

Sourate 7 الأعراف / Al-Araf, verset 130, Coran.

D’une racine bilitère, la langue arabe par un augment à partir de la dernière consonne géminée, la labiale [m], en a fait une racine trilitère. Et en l’étoffant par des affixes de manière créative (le génie des langues) en a produit des vocables constitutifs de sa langue parlée aujourd’hui à travers le monde. Autant phonétiquement que sur le plan sémantique, ces vocables arabes n’ont pas trahi leur source originelle que sont « les Mdw Neter », la langue des maudits pharaons qui s’est ainsi beaucoup invitée dans le Livre sacré des musulmans qu’est l’Al Qoran al Karim. Nous pensons que ces vocables de l’Ancienne Egypte qu’on trouve dans ses plus vieux corpus et qui renvoient au nom du dieu démiurge d’Iounou, Atoum, à des notions de ce qui est parfait, complet, intègre, achevé, accompli, à ce qui forme un tout complet, achevé, parfait, qui est arrivé à perfection renvoyant au statut parfait de l’être humain par exemple sur le plan ontologique, jusqu’a le désigner par ce statut ou à d’autres acceptions comme périr, se dissiper, cesser d’être, finir, se clore, se fermer, arriver à son terme, ont sans doute originellement pu être un legs de la langue des anciens égyptiens à la langue hébraïque. C’est dans le livre des Yehoudim que cet héritage linguistique quant à ces vocables y est le plus anciennement présent et le plus récurrent avec de fort nombreuses occurrences dans la Torah. Les scribes (pour nous il y a dû en avoir plusieurs) qui ont rédigé le corpus coranique connaissaient sans doute l’araméen et l’hébreu avec une très grande compétence linguistique. Dans le codage coranique, ils ont laissé des empreintes subtiles comme si on avait affaire à des disciples de Thot, Θώθ, d’Hermès, le Ḏḥwty/ Djèhouty 𓏏𓅝𓏭𓀭 des anciens égyptiens, l’Idriss-Henoch des arabes et des Yehoudim.

Pour qu’on retrouve ces vocables dans le corpus coranique et dans la langue arabe, nous pensons qu’ils-cela pourrait scandaliser des croyants musulmans qui souscrivent à la thèse d’un Coran incrée, inimitable, révélé, descendu du ciel et communiqué à un annonciateur, à un transmetteur qu’aurait été le prophète Muhammad par un Dieu du nom d’Allah (en arabe, vocable qui d’ailleurs en filigrane contient de l’ancien égyptien caché avec le sémitique El au sujet duquel on n’a pas véritablement questionné l’origine qui reste à traiter)- y sont venus par le biais de l’hébreu! Que ceux qui ont écrit le Coran avaient une connaissance parfaite du contenu de la Torah où la racine de ces lexèmes se trouve abondamment et des premiers textes du christianisme primitif et savaient lire à la fois l’araméen et l’hébreu et disposaient des notions d’éthiopien ancien (ge’ez), de copte, du grec et de la langue des perses. Autrement nous ne voyons pas comment la racine de ces morphèmes a pu venir dans la langue arabe pour se retrouver dans le Coran. Etonnamment nous n’en avons pas trouvé trace dans la proto-langue sémitique qu’est l’akkadien, nulle trace. Le défi est lancé à quiconque de l’y trouver!

La racine [تمم /tmm] se rencontre dans vingt-cinq passages coraniques à travers des vocables forgés à partir d’elle selon des acceptions comme s’accomplir, accomplir, finir, être fini, achever, parachever, compléter, parfaire, avoir lieu entièrement, terminer, se clore, comme fin, terme, complément, qui complète, fini, achevé, terminé, fin, clôture, consumer, mourir.

Il faut noter que cette racine consonantique héritée anciennement des Mdw Neter, puisqu’en ancien égyptien on la rencontre dans le vocable qui se lit aussi « tm/tém » et qui est celui-ci : 𓍃 𓏏 𓂜 𓅓 signifiant périr en ancien égyptien (on y voit représentée l’hiéroglyphe de la négation , 𓂜 , la négation du mouvement, de ce qui se meut, se déplace 𓍃, la négation des vibrations vitales, de l’équilibre, de la vie 𓏏/ hiéroglyphe qui représente une galette de pain, 𓅓 chouette, lettre M en ancien égyptien l’équivalent du Mem phénicien 𐤌 , eau en phénicien que les anciens égyptiens écrivaient en hiéroglyphe 𓈗 /mw/ mou), du ‎م /mīm arabe et du ‎ם /mem hébreu. L’Eau symbole de l’esprit. Pain et Eau, Corps et Esprit. C’est le péril du pain et de l’eau. «Guérir le pain. Attabler le vin » Feuillets d’Hypnos, René Char. Réf. Bible : « Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. » Jean 6 : 35 ; « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. » Jean 6 : 51 ; « mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. » Jean 4 : 14 ) renvoie par métathèse ( déplacement, interversion d’un phonème, d’une syllabe d’un mot ) aux morphèmes en arabe (mourir : ماتَ /mâta /يـَمُوتُ/yamūtu/الموت / lire : almawt / la mort) et en hébreu (מוּת/mooth/מָוֶת/maw’-veth/ mourir, tuer, être exécuté, mortel, mort, état de mort) qui veulent dire la mort, mourir…

En vous munissant de ces catégories lexicales en arabe ci-dessous vous pouvez par vous-mêmes dans le corpus coranique faire votre propre moisson des vocables dont la racine est un lointain héritage de la langue des anciens égyptiens qui sont en réalité plus que présents dans notre contemporanéité linguistique !

Ces vocables en arabe et leurs acceptions :

‎( أتَمَّيُتِمُّ /lire : atamma, yatimmu)- Racine du verbe : [تم- م /tmm] : catégorie lexicale, verb. Sens : être accompli, achevé, arriver à sa fin, être fini, avoir lieu, se réaliser./ accomplir, terminer, prendre fin, se réaliser, effectuer, compléter, effectuer, finir, achever, parachever, parfaire.

‎(تَمَّمَ /lire : tammama)-Verbe avec les acceptions d’accomplir, compléter, d’achever, de parachever, de parfaire, de clore, de conclure, de finir, de terminer.

‎( تَامّ / lire : tâmm ) -Cat. lexicale, nom. Il a les acceptions en arabe de complet, de total, d’entier, de fini, d’achevé, de parfait.

‎(تَامّ /lire : tamâm ) -Cat.lexicale : adj. Sens : total, fini, achevé, complet, parfait.

‎(مُتَمَّم /lire: moutammam) -Cat.lexicale , adj. Sens : achevé, accompli, intégrant, intégral.

‎ ( مُتَمِّم /lire: moutammim )- Cat.Lexicale, adj. Sens : complémentaire, supplémentaire, continuateur, supplétif.

‎( مُتِمّ /lire : moutimm )-Cat.lexicale, adj. Sens : complémentaire, supplémentaire, continuateur, supplétif.

‎(إِتْمَام /lire : itmâm ) -Cat. lexicale, nom. Sens : Aboutissement, achèvement, parachèvement, couronnement, perfection.

‎( تَتْمِيم /lire : tatmîm ) -Cat. lexicale, nom-Sens : achèvement, couronnement, accomplissement.

‎(الموت / lire : almawt ) : la mort.

L’un des Noms d’Allah : (المميت / AlMumīt) signifiant : Qui donne la mort.

Ceux en ancien égyptien déjà donnés au tout début de notre propos :

𓏏 𓍃 𓅓 𓏏 𓆱 : vous pouvez lire « tm.t /témèt ». Le nom du traineau en ancien égyptien. Il symbolise le mouvement, le déplacement et les traces linéaires qui s’en suivent comme celles des premières vibrations à la surface du Noun (l’Océan primordial) de l’Energie créatrice. Ce signe du traineau sert à écrire le nom du dieu Atoum, démiurge qui s’est auto-généré en surgissant du Noun.

𓍃 𓅓 𓀭 : vous pouvez lire « ítm(w)/ Itémou ». Nom en hiéroglyphe d’Atoum ou Toum, dieu démiurge d’Iounou-Héliopolis des anciens égyptiens. Egalement dénommé «Tm/Tèm ». Son nom est traduit par « l’Indifférencié » ou «L’Indéfini » ou « L’Accompli est Celui qui n’est pas ». Il est dit de lui par les anciens égyptiens comme étant un dieu qui oeuvrra à la création du monde à partir de la matière préexistante. Il est aussi dépeint comme un dieu autogène, qui s’est généré lui-même en émergeant du Noun (Les Eaux primordiales) et qui mit au monde le premier couple divin issu de sa semence (ou de son crachat en expectorant) qu’est Shou (L’Air) et Tefnout (Le Feu).

Le nom d’Atoum ou Toum ou Tém s’écrit principalement avec l’hiéroglyphe du traineau 𓍃 nommé par les anciens égyptiens «TM/Tém » et qui signifiait dans leur langue, «Complet, achevé, parvenu à son terme, à sa fin ».

𓏏 𓍃 𓅓 : vous pouvez lire « tm/ tém ». En tant que verbe signifie cesser de, en avoir fini (avec) ou se dissiper.

𓍃 𓅓 𓅫 : vous pouvez lire « tm/ tém ». La représentation graphique du moineau 𓅫 , déterminatif de petit, de mal, de malade, de souffrance jointe aux hiéroglyphes du traîneau et de la chouette comme ici a l’acception de « périr » , de « se dissiper » , de cesser de . C’est un très ancien mot des Medou neter.

𓏏 𓍃 𓅓 : lire toujours « tm/ tém ». En tant que verbe ou adjectif a aussi le sens d’être ou de devenir complet, entier, parfait, achevé. Au sens nominal il renvoie à toute chose, à chaque chose, à l’Univers (au sens de ce qui forme un tout complet, parfait, achevé). On le trouve dans certaines expressions des Medou neter comme dans « nb tm/nèb tèm » qui veut dire « seigneur ou maitre de l’univers » ou dans « km3 tm / Kèma tèm », « créateur de l’univers, du tout ».

𓏏 𓍃 𓅓 𓅱 𓀀 𓁐 𓏺 𓏺 𓏺 : vous pouvez lire « tmw/témou ». Ce vocable en ancien égyptien veut dire « Tous les hommes », «L’Humanité entière », «chaque homme », « chaque femme ». Dans les livres sacrés des Yehoudim ou dans le Coran des musulmans, le nom du premier être humain censé être le père de l’humanité dénommé Adam en hébreu אָדָם et en arabe آدم vient du « tm« , du « Itm ou Atm » des anciens égyptiens qui donna naissance au premier couple divin Shou et Tefnout. L’hiéroglyphe du demi-cercle 𓏏 , symbole de l’équilibre universel, une dentale est l’équivalent en hébreu de תּ ‘t’ Tav ou de ד/ dalet et en arabe de ت ‘t’ tā’ ou de ﺩ / dal en phénicien de T Taw avec ‘Croix’, 𐤈 Teth. En somme aux sémitiques t, d, ṭ . On peut lire en filigrane «aTm/aTèm » comme «aDém ». Dans ce vocable ancien égyptien 𓏏 𓍃 𓅓 𓅱 𓀀 𓁐 𓏺 𓏺 𓏺 𓏺 ( tmw ) on y voit figurer l’homme et la femme avec l’hiéroglyphe de la pluralité que représentent les trois traits 𓏺 𓏺 𓏺 . Variantes du même mot : 𓍃 𓀀 𓁐 𓏺 𓏺 𓏺 ou 𓏏 𓍃 𓂻 𓀀 𓁐 𓏪

𓍃 𓏏 𓂜 𓅓 : vous pouvez lire « tm /tém » . Ce vocable ancien égyptien tel qu’écrit ici signifie « périr ».

𓏏 𓅓 𓅓 𓆇 : vous pouvez lire « tmm /témèm » qui veut dire en ancien égyptien « se fermer », « se clore » .

Quelques références translittérées de corpus textuels anciens égyptiens où vous pourrez trouver les vocables qui nous concernent :

ḥ(w)~n Ḥʿp(y)

mḥ(w)=t(w) sḫ.wt

jtm(w) jn.wt

Traduction :

Hâpy a inondé

(pour) que les champs soient remplis

(et) les vallées closes.

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, volume 1, CT IV, Spell [327] (support du texte : sarcophage B1C), page 163, section a, b, c . Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 782, Éditions du Rocher, 2004.

Wr pw pw ḥms(=w) m kkw jwt(y) mȜ=f jwt(y) sḏm ḫrw=f ʿ ḥ ʿ w n=f tm ddw n=f tm

Traduction : c’est le Grand que voici qui est assis dans l’obscurité, qui ne peut être vu, dont la voix ne peut être entendue, pour qui se lève la totalité (et) à qui la totalité donne des louanges.

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, volume 2, CT VI, Spell [480]( support du texte : papyrus P.Gard.II ) page 45, section h, Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 1182, Éditions du Rocher, 2004.

N pn tm( =w) tmm

Traduction : (car) ledit N incomplet sera complété.

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, CTII, Spell [141] ( support du texte : sarcophage SqȜSq ) page 174, section e , Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 330, Éditions du Rocher, 2004.

n js.ty n(y).t Rʿ tm=ty ʿ bȜ=t(y) n N pn jm

Traduction : (et) aux deux équipages de Rê au complet commandés là par ledit N!

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, CTII, Spell [143] ( support du texte : sarcophage SqȜSq )page 176, section u, Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 334, Éditions du Rocher, 2004.

dmḏ(w) p.wt tm=tj

Traduction : réunissant les cieux qui sont au complet.

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, CTII, Spell [150] ( support du texte : sarcophage B9C ) page 254, section g , Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 364, Éditions du Rocher, 2004.

Ȝkrw.w tp(y).w-ʿ.wy tmw tp(y).w-ʿ.wy Gb

Traduction : ce sont les dieux de la terre qui ont précédé la totalité des hommes (et) qui ont précédé Geb ;

Extraits des Textes des Sarcophages du Moyen Empire égyptien, volume 2, CT VI, Spell [474](suite 2) ( support du texte : sarcophage B1Bo ) page 23, section a, Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 1154, Éditions du Rocher, 2004.

147b : ṯn kw j-jn=sn m rn=k n(y) nṯ ḫpr r=k jtm(w) nṯr nb

Traduction : « «Redresse-toi» disent-ils « en ton nom de dieu! Deviens donc celui que chaque dieu complète  »

Textes des Pyramides de l’Égypte Ancienne Tome 1, Textes des Pyramides d’Ounas et de Téti. Textes de la Pyramide d’Ounas , textes de la chambre funéraire , localisation W/F/S, colonne 12-13, Spruch {215}, paragraphe 147b. Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 70, édit. CYBELLE 2009

304e : pẖr n=f Psḏ.ty tm=t(y)

Traduction : la double Ennéade complète l’entoure!

Textes des Pyramides de l’Égypte Ancienne Tome 1, Textes des Pyramides d’Ounas et de Téti. Textes de la Pyramide d’Ounas , textes de l’antichambre, localisation W/A/W inf, colonne 29-30, Spruch {257}, paragraphe 304e. Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 124, édit. CYBELLE 2009

483b : sk Rʿ ḥr(y)-tp Psḏ.ty ḥr(y)-tp rḫy.t nfr(=) tm

Traduction : alors que Rê était à la tête de la Double Ennéade (et) qu’il était à la tête des sujets totalement parfait,

Textes des Pyramides de l’Égypte Ancienne Tome 1, Textes des Pyramides d’Ounas et de Téti. Textes de la Pyramide d’Ounas , textes de l’antichambre, localisation W/A/N, colonne 26-27, Spruch {306}, paragraphe 483b. Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 172, édit. CYBELLE 2009

614 d : mḥ~n(=f) kw tm=tj m jr.t=f m rn=s pw n(y) wȜḥ(w).t nṯr

Traduction : (S’) (il) t’a rempli complètement avec son Œil, c’est en ce nom qui est sien (=l’Oeil) de « Offrandes du Dieu » !

Textes des Pyramides de l’Égypte Ancienne Tome 1, Textes des Pyramides d’Ounas et de Téti. Textes de la Pyramide de Téti , textes de l’antichambre, localisation T/A/W, colonne 31, Spruch {364}, paragraphe 614 d. Translittération et traduction de M. Claude Carrier, page 308, édit. CYBELLE 2009

(2) dd=f jnd-ḥr=k wbn(w) m Nw.w sḥḏ(w) TȜ.wy m-ḫt pr.t=f ḥknw n=k Psḏ.t tmm=ty (r ḏd)

Traduction :  » Il a dit : Salut à toi, Celui qui se lève du Noun (et) qui illumine le Double pays après sa sortie! Que l’Ennéade au complet t’acclame ( en disant):

(3) rnn(w)=n sw m Nb.ty mrwy= f ḥwnw nfr mry=tw

Traduction : « Nous l’allaiterons en tant que les deux Maîtresses qu’il aime, le magnifique adolescent que l’on aime! »

in Le Livre des Morts de l’Égypte ancienne, Chapitre 15 A II (Papyrus de Qenna, Leyde T2/Salt 283), colonne 2, 3, page 45. Translittération et traduction M. Claude Carrier, édit. CYBELLE, 2009.

(15) p.t wȜḏ.ty mn=t(j) m wp.t=k shp n Nb TȜ.wy tmm.w

Traduction : « du ciel, (tandis que ) les deux serpents sont établis sur ton front! Gouverne pour le Maître du Double Pays (car) la totalité des hommes,

(16) nṯ[.w Ȝḫ.w (?)] ḥr swȜš=k

Traduction : « les dieu[x (et) les Bienheureux(?)] te rend hommage! »

in Le Livre des Morts de l’Égypte ancienne, Chapitre 15 A II (Papyrus de Qenna, Leyde T2/Salt 283, suite 2 et fin ), colonne 15,16 page 47. Translittération et traduction M. Claude Carrier, édit. CYBELLE, 2009.

(4) m-ḫt mny=f jw ø Ȝḫ {.t}=w jrr(w) s(y) tp tȜ ḫpr(w) md.wt

Traduction : « après qu’il a abordé (c.-à-d.après sa mort). C’est profitable, pour celui qui récite cela sur terre, que surviennent les paroles

(5) Nb tm jnk tm m ø wn(=w) wʿ =kw ḫpr~n=j m

Traduction : « du Maître de la totalité : «C’est à moi qu’appartient la totalité quand il s’est trouvé que j’étais seul (puisque) j’étais venu à l’existence dans »

in Le Livre des Morts de l’Égypte ancienne, Chapitre 17 (Papyrus d’Any, BM EA 10470), colonne 4,5, page 71. Translittération et traduction M. Claude Carrier, édit. CYBELLE, 2009.

(8) jnk wȜḏ jr.ty jw nty ; w m ḫfʿ =j jw jwty.w m ẖ.t=j jw=j sd=kw ʿ pr=kw m ḥkȜ.w=k Rʿ nw ḥr=j ẖr=j s( .t) tm(=w)

Traduction : « Je suis celui aux deux yeux verts. Ceux qui existent sont dans mon poing (et) ceux qui n’existent pas sont en moi (litt.dans mon ventre). Je suis vêtu, je suis équipé de ta magie-hékaou, Rê : c’est sur moi, c’est sous moi, c’est complet »

in Le Livre des Morts de l’Égypte ancienne, Chapitre 32 (Papyrus de Iouefânkh, Turin, suite 1), colonne 8, page 148. Translittération et traduction M. Claude Carrier, édit. CYBELLE, 2009

(10)

[nn (ø wn=w) ʿ.t jm=j] šw=tj m nṯr jw Ḏḥwty m nḏ jwf=j

Traduction : « [Il n’y a pas en moi de membre] privé d’un dieu (car) Thot est le protecteur de ma chair

(11) tm(=w) jnk Rʿ n(y) rʿ nb nn ḫfʿ =tw=j ḥr ʿ.wy=j nn (ṯȜ)=tw=j ḥr dr.wt=j nn jry rMṯ nṯr.w

Traduction : en totalité. Je suis Rê de chaque jour. Il n’est pas question que je sois saisi par mes deux bras (et) il n’est pas question que je sois empoigné par mes deux mains. Il n’est pas question que réalisent les hommes, les dieux,»

in Le Livre des Morts de l’Égypte ancienne, Chapitre 42 (Papyrus de Nouou, BM EA 10477, suite 2), colonne 10, 11 page 175. Translittération et traduction M. Claude Carrier, édit. CYBELLE, 2009

𓁹𓇋 𓇋 𓏏 𓏺 𓏺 𓏺 𓅓 𓏏 𓍃 𓅓 𓏏 𓁹

22 – íryt m tm(w)t ír(w)

Traduction : ce qui sera accompli sera comme ce qui n’a jamais été accompli.

La prophétie de Néferty in Les Prophéties de l’Égypte ancienne, textes traduits et commentés par André Fermat et Michel Lapidus, p.223, édit. MdV.

Pour vous faciliter un peu la tâche, nous vous donnons en grande partie les références coraniques où cet héritage-mot-racine de l’ancien égyptien se trouve sous différentes formes avec les mêmes acceptions qu’on peut retrouver en ancien égyptien. Avec nous vous ferez donc ici ce qui n’a jamais été fait par qui que ce soit en l’y trouvant par avance, ce qui ne vous épargne pas l’effort par vous-mêmes d’aller vérifier dans le corpus coranique pour vous en convaincre :

متم

Muttum

mourir

‎وَلَئِن قُتِلْتُمْ فِى سَبِيلِ ٱللَّهِ أَوْ مُتُّمْ لَمَغْفِرَةٌ مِّنَ ٱللَّهِ وَرَحْمَةٌ خَيْرٌ مِّمَّا يَجْمَعُونَ

Translittération : Wa La’in Qutiltum Fī Sabīli Allāhi ‘Aw Muttum Lamaghfiratun Mina Allāhi Wa Raĥmatun Khayrun Mimmā Yajma`ūna

Traduction : Que vous soyez tués dans le chemin de Dieu ou que vous mouriez, un pardon de la part de Dieu et une miséricorde valent mieux que ce qu’ils amassent.

Sourate 3/ آل عمران /Al-Imran/La famille d’Imran, verset 157, Coran.

‎وَلَئِن مُّتُّمْ أَوْ قُتِلْتُمْ لَإِلَى ٱللَّهِ تُحْشَرُونَ

Translittération : Wa La’in Muttum ‘Aw Qutiltum La’ilá Allāhi Tuĥsharūna

Traduction : Que vous mouriez ou que vous soyez tués, c’est vers Dieu que vous serez rassemblés.

Sourate 3/ آل عمران /Al-Imran/La famille d’Imran, verset 158, Coran.

‎أَيَعِدُكُمْ أَنَّكُمْ إِذَا مِتُّمْ وَكُنتُمْ تُرَابًا وَعِظَٰمًا أَنَّكُم مُّخْرَجُونَ

Translittération : ‘Aya`idukum ‘Annakum ‘Idhā Mittum Wa Kuntum Turābāan Wa `Ižāmāan ‘Annakum Mukhrajūna

Traduction : Vous promet-il, quand vous serez morts et devenus poussière et ossements, que vous serez ramenés ?

Sourate 23/ المؤمنون / Al-Muminune/ Les Croyants, verset 35, Coran.

Mutimmu

Parachever :

‎يُرِيدُونَ لِيُطْفِـُٔوا۟ نُورَ ٱللَّهِ بِأَفْوَٰهِهِمْ وَٱللَّهُ مُتِمُّ نُورِهِۦ وَلَوْ كَرِهَ ٱلْكَٰفِرُونَ

Translittération : Yurīdūna Liyuţfi’ū Nūra Allāhi Bi’afwāhihim Wa Allāhu Mutimmu Nūrihi Wa Law Kariha Al-Kāfirūna

61 : 8 – Ils veulent éteindre la lumière de Dieu avec leur bouche, mais Dieu parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des dénégateurs.

Sourate 61, الصف / As-Saff/ Le Rang, verset 8, Coran.

////

وتمت :

wa tammat

s’accomplir, accomplir :

وَتَمَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ صِدْقًا وَعَدْلًا لَّا مُبَدِّلَ لِكَلِمَٰتِهِۦ وَهُوَ ٱلسَّمِيعُ ٱلْعَلِيمُ

Translittération : Wa Tammat Kalimatu Rabbika Şidqāan Wa `Adlāan Lā Mubaddila Likalimātihi Wa Huwa As-Samī`u Al-`Alīmu

Traduction : La parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et justice. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient.

Sourate 6, الأنعام / Al-Anam/ Les Bestiaux, verset 115, Coran.

‎وَأَوْرَثْنَا ٱلْقَوْمَ ٱلَّذِينَ كَانُوا۟ يُسْتَضْعَفُونَ مَشَٰرِقَ ٱلْأَرْضِ وَمَغَٰرِبَهَا ٱلَّتِى بَٰرَكْنَا فِيهَا وَتَمَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ ٱلْحُسْنَىٰ عَلَىٰ بَنِىٓ إِسْرَٰٓءِيلَ بِمَا صَبَرُوا۟ وَدَمَّرْنَا مَا كَانَ يَصْنَعُ فِرْعَوْنُ وَقَوْمُهُۥ وَمَا كَانُوا۟ يَعْرِشُونَ

Translittération : Wa ‘Awrathnā Al-Qawma Al-Ladhīna Kānū Yustađ`afūna Mashāriqa Al-‘Arđi Wa Maghāribahā Allatī Bāraknā Fīhā Wa Tammat Kalimatu Rabbika Al-Ĥusná `Alá Banī ‘Isrā’īla Bimā Şabarū Wa Dammarnā Mā Kāna Yaşna`u Fir`awnu Wa Qawmuhu Wa Mā Kānū Ya`rishūna

Traduction: Nous avons fait hériter les gens qui étaient opprimés des contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. Et la belle parole de ton Seigneur s’est accomplie envers les enfants d’Israël, pour leur patience, et Nous avons détruit ce que faisaient Pharaon et son peuple, ainsi que ce qu’ils construisaient.

Sourate 7, الأعراف / Al-Araf/ Les Murailles, verset 137, Coran.

‎إِلَّا مَن رَّحِمَ رَبُّكَ وَلِذَٰلِكَ خَلَقَهُمْ وَتَمَّتْ كَلِمَةُ رَبِّكَ لَأَمْلَأَنَّ جَهَنَّمَ مِنَ ٱلْجِنَّةِ وَٱلنَّاسِ أَجْمَعِينَ

Translittération : ‘Illā Man Raĥima Rabbuka Wa Lidhalika Khalaqahum Wa Tammat Kalimatu Rabbika La’amla’anna Jahannama Mina Al-Jinnati Wa An-Nāsi ‘Ajma`īna

Traduction: sauf ceux à qui ton Seigneur a fait miséricorde. C’est pour cela qu’Il les a créés. La parole de ton Seigneur s’est accomplie : « Je remplirai l’Enfer de djinns et d’humains, tous ensemble ».

Sourate 11, هود / Hud, verset 119, Coran.

////

يتم

Yutimma

parachever

‎يُرِيدُونَ أَن يُطْفِـُٔوا۟ نُورَ ٱللَّهِ بِأَفْوَٰهِهِمْ وَيَأْبَى ٱللَّهُ إِلَّآ أَن يُتِمَّ نُورَهُۥ وَلَوْ كَرِهَ ٱلْكَٰفِرُونَ

Translittération : Yurīdūna ‘An Yuţfi’ū Nūra Allāhi Bi’afwāhihim Wa Ya’bá Allāhu ‘Illā ‘An Yutimma Nūrahu Wa Law Kariha Al-Kāfirūna

Traduction : Ils veulent éteindre la lumière de Dieu avec leur bouche, mais Dieu refuse qu’une autre lumière que la Sienne soit parachevée, quelque aversion en aient les dénégateurs.

Sourate 9, التوبة /AT-Tawbah/ Le Repentir, verset 32, Coran.

‎وَٱللَّهُ جَعَلَ لَكُم مِّمَّا خَلَقَ ظِلَٰلًا وَجَعَلَ لَكُم مِّنَ ٱلْجِبَالِ أَكْنَٰنًا وَجَعَلَ لَكُمْ سَرَٰبِيلَ تَقِيكُمُ ٱلْحَرَّ وَسَرَٰبِيلَ تَقِيكُم بَأْسَكُمْ كَذَٰلِكَ يُتِمُّ نِعْمَتَهُۥ عَلَيْكُمْ لَعَلَّكُمْ تُسْلِمُونَ

Translittération : Wa Allāhu Ja`ala Lakum Mimmā Khalaqa Žilālāan Wa Ja`ala Lakum Mina Al-Jibāli ‘Aknānāan Wa Ja`ala Lakum Sarābīla Taqīkumu Al-Ĥarra Wa Sarābīla Taqīkum Ba’sakum Kadhālika Yutimmu Ni`matahu `Alaykum La`allakum Tuslimūna

Traduction : Dieu a fait pour vous, de ce qu’Il a créé, des ombrages. Il a fait pour vous, des montagnes, des abris. Il a fait pour vous des vêtements qui vous protègent de la chaleur, ainsi que des vêtements qui vous protègent de votre violence. C’est ainsi que Dieu accomplit Son bienfait sur vous, afin que vous vous soumettiez.

Sourate 16, النحل /AN-Nahl/ Les Abeilles, verset 81, Coran.

////

وَيُتِمُّ

Wa Yutimmu

أَتَمَّهَا

Atammahā

accomplir

‎وَكَذَٰلِكَ يَجْتَبِيكَ رَبُّكَ وَيُعَلِّمُكَ مِن تَأْوِيلِ ٱلْأَحَادِيثِ وَيُتِمُّ نِعْمَتَهُۥ عَلَيْكَ وَعَلَىٰٓ ءَالِ يَعْقُوبَ كَمَآ أَتَمَّهَا عَلَىٰٓ أَبَوَيْكَ مِن قَبْلُ إِبْرَٰهِيمَ وَإِسْحَٰقَ إِنَّ رَبَّكَ عَلِيمٌ حَكِيمٌ

Translittération : Wa Kadhalika Yajtabīka Rabbuka Wa Yu`allimuka Min Ta’wīli Al-‘Aĥādīthi Wa Yutimmu Ni`matahu `Alayka Wa `Alá ‘Āli Ya`qūba Kamā ‘Atammahā `Alá ‘Abawayka Min Qablu ‘Ibrāhīma Wa ‘Isĥāqa ‘Inna Rabbaka `Alīmun Ĥakīmun

Traduction : C’est ainsi que ton Seigneur te choisit et t’enseigne l’interprétation des hadiths, et accomplit Son bienfait sur toi et sur la famille de Jacob, tout comme Il l’accomplit auparavant sur tes deux parents, Abraham et Isaac. Ton Seigneur est Connaissant, Sage.

Sourate 12, يوسف / Yusuf/ Joseph, verset 6, Coran.

‎لِّيَغْفِرَ لَكَ ٱللَّهُ مَا تَقَدَّمَ مِن ذَنۢبِكَ وَمَا تَأَخَّرَ وَيُتِمَّ نِعْمَتَهُۥ عَلَيْكَ وَيَهْدِيَكَ صِرَٰطًا مُّسْتَقِيمًا

Translittération : Liyaghfira Laka Allāhu Mā Taqaddama Min Dhanbika Wa Mā Ta’akhkhara Wa Yutimma Ni`matahu `Alayka Wa Yahdiyaka Şirāţāan Mustaqīmāan

48 : 2 – afin que Dieu te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu’Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur un droit chemin,

Sourate 48, Al-Fath/La Victoire, verset 2, Coran.

////

فَأَتَمَّهُنَّ

Fa’atammahunna

accomplir

‎وَإِذِ ٱبْتَلَىٰٓ إِبْرَٰهِۦمَ رَبُّهُۥ بِكَلِمَٰتٍ فَأَتَمَّهُنَّ قَالَ إِنِّى جَاعِلُكَ لِلنَّاسِ إِمَامًا قَالَ وَمِن ذُرِّيَّتِى قَالَ لَا يَنَالُ عَهْدِى ٱلظَّٰلِمِينَ

Translittération : Wa ‘Idh Abtalá ‘Ibrāhīma Rabbuhu Bikalimātin Fa’atammahunna Qāla ‘Innī Jā`iluka Lilnnāsi ‘Imāmāan Qāla Wa Min Dhurrīyatī Qāla Lā Yanālu `Ahdī Až-Žālimīna

Traduction : Quand Abraham fut éprouvé par son Seigneur par certaines paroles, et qu’il les eut accomplies, Il dit : « Je vais faire de toi un modèle pour les gens ». Il dit : « Et parmi ma descendance ? » Il dit : « Mon pacte ne concerne pas les injustes ».

Sourate 2, البقرة / Al-Baqara/ La Vache, verset 124, Coran.

////

وَأَتْمَمْنَٰهَا

Wa ‘Atmamnāhā

completer

فَتَمَّ

Terminer

‎وَوَٰعَدْنَا مُوسَىٰ ثَلَٰثِينَ لَيْلَةً وَأَتْمَمْنَٰهَا بِعَشْرٍ فَتَمَّ مِيقَٰتُ رَبِّهِۦٓ أَرْبَعِينَ لَيْلَةً وَقَالَ مُوسَىٰ لِأَخِيهِ هَٰرُونَ ٱخْلُفْنِى فِى قَوْمِى وَأَصْلِحْ وَلَا تَتَّبِعْ سَبِيلَ ٱلْمُفْسِدِينَ

Translittération : Wa Wā`adnā Mūsá Thalāthīna Laylatan Wa ‘Atmamnāhā Bi`ashrin Fatamma Mīqātu Rabbihi ‘Arba`īna Laylatan Wa Qāla Mūsá Li’khīhi Hārūna Akhlufnī Fī Qawmī Wa ‘Aşliĥ Wa Lā Tattabi` Sabīla Al-Mufsidīna

Traduction: Nous avons donné rendez-vous à Moïse pendant trente nuits, et Nous les avons complétées de dix, de sorte que le rendez-vous avec son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Moïse dit à son frère Aaron : « Remplace-moi auprès de mon peuple, fais ce qui est bon, et ne suis pas le chemin des corrupteurs ».

Sourate 7, الأعراف / Al-Araf/ Les Murailles, verset 142, Coran.

////

أَتْمَمْتَ

‘Atmamta

accomplir

‎قَالَ إِنِّىٓ أُرِيدُ أَنْ أُنكِحَكَ إِحْدَى ٱبْنَتَىَّ هَٰتَيْنِ عَلَىٰٓ أَن تَأْجُرَنِى ثَمَٰنِىَ حِجَجٍ فَإِنْ أَتْمَمْتَ عَشْرًا فَمِنْ عِندِكَ وَمَآ أُرِيدُ أَنْ أَشُقَّ عَلَيْكَ سَتَجِدُنِىٓ إِن شَآءَ ٱللَّهُ مِنَ ٱلصَّٰلِحِينَ

Translittération : Qāla ‘Innī ‘Urīdu ‘An ‘Unkiĥaka ‘Iĥdá Abnatayya Hātayni `Alá ‘An Ta’juranī Thamāniyata Ĥijajin Fa’in ‘Atmamta `Ashrāan Famin `Indika Wa Mā ‘Urīdu ‘An ‘Ashuqqa `Alayka Satajidunī ‘In Shā’a Allāhu Mina Aş-Şāliĥīna

Traduction : Il dit : « Je voudrais te marier à l’une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit ans. Si tu en accomplis dix, ce sera de ton bon gré. Je ne veux cependant rien t’imposer d’excessif. Tu me trouveras, si Dieu le veut, du nombre des vertueux ».

Sourate 28, القصص /Al-Qasas/ Le Récit, verset 27, Coran.

////

وَأَتِمُّوا۟

Wa ‘Atimmū

accomplir

وَأَتِمُّوا۟ ٱلْحَجَّ وَٱلْعُمْرَةَ لِلَّهِ ۚ فَإِنْ أُحْصِرْتُمْ فَمَا ٱسْتَيْسَرَ مِنَ ٱلْهَدْىِ ۖ وَلَا تَحْلِقُوا۟ رُءُوسَكُمْ حَتَّىٰ يَبْلُغَ ٱلْهَدْىُ مَحِلَّهُۥ ۚ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ بِهِۦٓ أَذًۭى مِّن رَّأْسِهِۦ فَفِدْيَةٌۭ مِّن صِيَامٍ أَوْ صَدَقَةٍ أَوْ نُسُكٍۢ ۚ فَإِذَآ أَمِنتُمْ فَمَن تَمَتَّعَ بِٱلْعُمْرَةِ إِلَى ٱلْحَجِّ فَمَا ٱسْتَيْسَرَ مِنَ ٱلْهَدْىِ ۚ فَمَن لَّمْ يَجِدْ فَصِيَامُ ثَلَٰثَةِ أَيَّامٍۢ فِى ٱلْحَجِّ وَسَبْعَةٍ إِذَا رَجَعْتُمْ ۗ تِلْكَ عَشَرَةٌۭ كَامِلَةٌۭ ۗ ذَٰلِكَ لِمَن لَّمْ يَكُنْ أَهْلُهُۥ حَاضِرِى ٱلْمَسْجِدِ ٱلْحَرَامِ ۚ وَٱتَّقُوا۟ ٱللَّهَ وَٱعْلَمُوٓا۟ أَنَّ ٱللَّهَ شَدِيدُ ٱلْعِقَابِ

Translittération : Wa ‘Atimmū Al-Ĥajja Wa Al-`Umrata Lillāhi Fa’in ‘Uĥşirtum Famā Astaysara Mina Al-Hadyi Wa Lā Taĥliqū Ru’ūsakum Ĥattá Yablugha Al-Hadyu Maĥillahu Faman Kāna Minkum Marīđāan ‘Aw Bihi ‘Adháan Min Ra’sihi Fafidyatun Min Şiyāmin ‘Aw Şadaqatin ‘Aw Nusukin Fa’idhā ‘Amintum Faman Tamatta`a Bil-`Umrati ‘Ilá Al-Ĥajji Famā Astaysara Mina Al-Hadyi Faman Lam Yajid Faşiyāmu Thalāthati ‘Ayyāmin Fī Al-Ĥajji Wa Sab`atin ‘Idhā Raja`tum Tilka `Asharatun Kāmilatun Dhālika Liman Lam Yakun ‘Ahluhu Ĥāđirī Al-Masjidi Al-Ĥarāmi Wa Attaqū Allāha Wa A`lamū ‘Anna Allāha Shadīdu Al-`Iqābi

Traduction : Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l’Umra. Si vous en êtes empêchés, alors faites un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l’offrande [l’animal à sacrifier] n’ait atteint son lieu d’immolation. Si l’un d’entre vous est malade ou souffre d’une affection de la tête (et doit se raser), qu’il se rachète alors par un Siyâm ou par une aumône ou par un sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui d’une vie normale après avoir fait l’Umra en attendant le pèlerinage, doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S’il n’a pas les moyens qu’il jeûne trois jours pendant le pèlerinage et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui dont la famille n’habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition.

Sourate 2, البقرة /Al-Baqara/ La Vache, verset 196, Coran.

////

وَلِأُتِمَّ

Wa Li’atimma

parachever

‎وَمِنْ حَيْثُ خَرَجْتَ فَوَلِّ وَجْهَكَ شَطْرَ ٱلْمَسْجِدِ ٱلْحَرَامِ ۚ وَحَيْثُ مَا كُنتُمْ فَوَلُّوا۟ وُجُوهَكُمْ شَطْرَهُۥ لِئَلَّا يَكُونَ لِلنَّاسِ عَلَيْكُمْ حُجَّةٌ إِلَّا ٱلَّذِينَ ظَلَمُوا۟ مِنْهُمْ فَلَا تَخْشَوْهُمْ وَٱخْشَوْنِى وَلِأُتِمَّ نِعْمَتِى عَلَيْكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ

Translittération : Wa Min Ĥaythu Kharajta Fawalli Wajhaka Shaţra Al-Masjidi Al-Ĥarāmi Wa Ĥaythu Mā Kuntum Fawallū Wujūhakum Shaţrahu Li’allā Yakūna Lilnnāsi `Alaykum Ĥujjatun ‘Illā Al-Ladhīna Žalamū Minhum Falā Takhshawhum Wa Akhshawnī Wa Li’atimma Ni`matī `Alaykum Wa La`allakum Tahtadūna

Traduction : Et d’où que tu sortes, tourne ton visage vers la Mosquée sacrée. Et où que vous soyez, tournez-y vos visages, afin que les gens n’aient pas d’argument contre vous, sauf ceux d’entre eux qui sont de vrais injustes. Ne les craignez donc pas; mais craignez-Moi pour que Je parachève Mon bienfait à votre égard, et que vous soyez bien guidés !

Sourate 2, البقرة /Al-Baqara/ La Vache, verset 150, Coran.

///

وَأَتْمَمْتُ

Wa ‘Atmamtu

parachever

‎ٱلْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِى وَرَضِيتُ لَكُمُ ٱلْإِسْلَٰمَ دِينًۭا ۚ فَمَنِ ٱضْطُرَّ فِى مَخْمَصَةٍ غَيْرَ مُتَجَانِفٍۢ لِّإِثْمٍۢ ۙ فَإِنَّ ٱللَّهَ غَفُورٌۭ رَّحِيمٌۭ

Translittération de la partie extraite : Al-Yawma ‘Akmaltu Lakum Dīnakum Wa ‘Atmamtu `Alaykum Ni`matī Wa Rađītu Lakumu Al-‘Islāma Dīnāan Famani Ađţurra Fī Makhmaşatin Ghayra Mutajānifin L’ithmin Fa’inna Allāha Ghafūrun Raĥīmun

Traduction : Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si quelqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché… alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

Sourate 5, المائدة /Al-Maidah/ La Table servie, verset 3, Coran.

////

فَتَمَّ

Fatamma

se terminer

s’achever

‎وَوَٰعَدْنَا مُوسَىٰ ثَلَٰثِينَ لَيْلَةً وَأَتْمَمْنَٰهَا بِعَشْرٍ فَتَمَّ مِيقَٰتُ رَبِّهِۦٓ أَرْبَعِينَ لَيْلَةً وَقَالَ مُوسَىٰ لِأَخِيهِ هَٰرُونَ ٱخْلُفْنِى فِى قَوْمِى وَأَصْلِحْ وَلَا تَتَّبِعْ سَبِيلَ ٱلْمُفْسِدِينَ

Translittération : Wa Wā`adnā Mūsá Thalāthīna Laylatan Wa ‘Atmamnāhā Bi`ashrin Fatamma Mīqātu Rabbihi ‘Arba`īna Laylatan Wa Qāla Mūsá Li’khīhi Hārūna Akhlufnī Fī Qawmī Wa ‘Aşliĥ Wa Lā Tattabi` Sabīla Al-Mufsidīna

Traduction : Nous avons donné rendez-vous à Moïse pendant trente nuits, et Nous les avons complétées de dix, de sorte que le rendez-vous avec son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Moïse dit à son frère Aaron : « Remplace-moi auprès de mon peuple, fais ce qui est bon, et ne suis pas le chemin des corrupteurs ».

Sourate 7, الأعراف / Al-Araf/ les Murailles, verset 142, Coran.

////

أَتْمِمْ

‘Atmim

parfaire

‎يَٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ تُوبُوٓا۟ إِلَى ٱللَّهِ تَوْبَةًۭ نَّصُوحًا عَسَىٰ رَبُّكُمْ أَن يُكَفِّرَ عَنكُمْ سَيِّـَٔاتِكُمْ وَيُدْخِلَكُمْ جَنَّٰتٍۢ تَجْرِى مِن تَحْتِهَا ٱلْأَنْهَٰرُ يَوْمَ لَا يُخْزِى ٱللَّهُ ٱلنَّبِىَّ وَٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ مَعَهُۥ ۖ نُورُهُمْ يَسْعَىٰ بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَبِأَيْمَٰنِهِمْ يَقُولُونَ رَبَّنَآ أَتْمِمْ لَنَا نُورَنَا وَٱغْفِرْ لَنَآ ۖ إِنَّكَ عَلَىٰ كُلِّ شَىْءٍۢ قَدِيرٌۭ

Translittération : Yā ‘Ayyuhā Al-Ladhīna ‘Āmanū Tūbū ‘Ilá Allāhi Tawbatan Naşūĥāan `Asá Rabbukum ‘An Yukaffira `Ankum Sayyi’ātikum Wa Yudkhilakum Jannātin Tajrī Min Taĥtihā Al-‘Anhāru Yawma Lā Yukhzī Allāhu An-Nabīya Wa Al-Ladhīna ‘Āmanū Ma`ahu Nūruhum Yas`á Bayna ‘Aydīhim Wa Bi’aymānihim Yaqūlūna Rabbanā ‘Atmim Lanā Nūranā Wa Aghfir Lanā ‘Innaka `Alá Kulli Shay’in Qadīrun

Traduction : Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes et qu’Il vous fasse entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, le jour où Allah épargnera l’ignominie au Prophète et à ceux qui croient avec lui. Leur lumière courra devant eux et à leur droite; ils diront: « Seigneur, parfais-nous notre lumière et pardonne-nous. Car Tu es Omnipotent. »

Sourate 66, التحريم / At-Tahrim/ L’Interdiction, verset 8, Coran.

////

تَمَامًا

Tamāmāan

parfaire

‎ثُمَّ ءَاتَيْنَا مُوسَى ٱلْكِتَٰبَ تَمَامًا عَلَى ٱلَّذِىٓ أَحْسَنَ وَتَفْصِيلًا لِّكُلِّ شَىْءٍ وَهُدًى وَرَحْمَةً لَّعَلَّهُم بِلِقَآءِ رَبِّهِمْ يُؤْمِنُونَ

Translittération : Thumma ‘Ātaynā Mūsá Al-Kitāba Tamāmāan `Alá Al-Ladhī ‘Aĥsana Wa Tafşīlāan Likulli Shay’in Wa Hudáan Wa Raĥmatan La`allahum Biliqā’i Rabbihim Yu’uminūna

Traduction: Puis Nous avons donné à Moïse le Livre, pour parfaire celui qui fait le bien, une explication de toute chose, une guidance et une miséricorde, afin qu’ils croient en la rencontre avec leur Seigneur.

Sourate 6, الأنعام / Al-Anam/ Les Bestiaux, verset 154, Coran.

////

أَتَمَّهَا

‘Atammahā

parfaire

‎وَكَذَٰلِكَ يَجْتَبِيكَ رَبُّكَ وَيُعَلِّمُكَ مِن تَأْوِيلِ ٱلْأَحَادِيثِ وَيُتِمُّ نِعْمَتَهُۥ عَلَيْكَ وَعَلَىٰٓ ءَالِ يَعْقُوبَ كَمَآ أَتَمَّهَا عَلَىٰٓ أَبَوَيْكَ مِن قَبْلُ إِبْرَٰهِيمَ وَإِسْحَٰقَ ۚ إِنَّ رَبَّكَ عَلِيمٌ حَكِيمٌۭ

Translittération : Wa Kadhalika Yajtabīka Rabbuka Wa Yu`allimuka Min Ta’wīli Al-‘Aĥādīthi Wa Yutimmu Ni`matahu `Alayka Wa `Alá ‘Āli Ya`qūba Kamā ‘Atammahā `Alá ‘Abawayka Min Qablu ‘Ibrāhīma Wa ‘Isĥāqa ‘Inna Rabbaka `Alīmun Ĥakīmun

Traduction : Ainsi ton Seigneur te choisira et t’enseignera l’interprétation des rêves, et Il parfera Son bienfait sur toi et sur la famille de Ya’qub (Jacob), tout comme Il l’a parfait auparavant sur tes deux ancêtres, Ibrahim (Abraham) et Ishaq (Isaac), car ton Seigneur est Omniscient et Sage.

Sourate 12, يوسف / Yusuf/ Joseph, verset 6, Coran.

////

أتموا :

‘Atimmū

accomplir

‎ ۖ ثُمَّ أَتِمُّوا۟ ٱلصِّيَامَ إِلَى ٱلَّيْلِ ۚ وَلَا تُبَٰشِرُوهُنَّ وَأَنتُمْ عَٰكِفُونَ فِى ٱلْمَسَٰجِدِ ۗ تِلْكَ حُدُودُ ٱللَّهِ فَلَا تَقْرَبُوهَا ۗ كَذَٰلِكَ يُبَيِّنُ ٱللَّهُ ءَايَٰتِهِۦ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ

Translittération de la partie extraite : Thumma ‘Atimmū Aş-Şiyāma ‘Ilá Al-Layli Wa Lā Tubāshirūhunna Wa ‘Antum `Ākifūna Fī Al-Masājidi Tilka Ĥudūdu Allāhi Falā Taqrabūhā Kadhālika Yubayyinu Allāhu ‘Āyātihi Lilnnāsi La`allahum Yattaqūna

Traduction : Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux !

Sourate 2, البقرة / Al-Baqara/ La Vache, verset 187, Coran.

////

فَأَتِمُّوٓا۟

Fa’atimmū

conclure

‎إِلَّا ٱلَّذِينَ عَٰهَدتُّم مِّنَ ٱلْمُشْرِكِينَ ثُمَّ لَمْ يَنقُصُوكُمْ شَيْـًٔا وَلَمْ يُظَٰهِرُوا۟ عَلَيْكُمْ أَحَدًا فَأَتِمُّوٓا۟ إِلَيْهِمْ عَهْدَهُمْ إِلَىٰ مُدَّتِهِمْ إِنَّ ٱللَّهَ يُحِبُّ ٱلْمُتَّقِينَ

Translittération : ‘Illā Al-Ladhīna `Āhadttum Mina Al-Mushrikīna Thumma Lam Yanquşūkum Shay’āan Wa Lam Yužāhirū `Alaykum ‘Aĥadāan Fa’atimmū ‘Ilayhim `Ahdahum ‘Ilá Muddatihim ‘Inna Allāha Yuĥibbu Al-Muttaqīna

Traduction : À l’exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, et qui ensuite ne le diminuent en rien, et qui n’ont soutenu personne contre vous. Respectez le pacte conclu avec eux jusqu’au terme convenu. Dieu aime ceux qui se prémunissent.

Sourate 9, التوبة / At-Tawbah/ Le Repentir, verset 4, Coran.

////

وَتَمَّتْ

Wa Tammat

accomplir

‎وَأَوْرَثْنَا ٱلْقَوْمَ ٱلَّذِينَ كَانُوا۟ يُسْتَضْعَفُونَ مَشَٰرِقَ ٱلْأَرْضِ وَمَغَٰرِبَهَا ٱلَّتِى بَٰرَكْنَا فِيهَا ۖ وَتَمَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ ٱلْحُسْنَىٰ عَلَىٰ بَنِىٓ إِسْرَٰٓءِيلَ بِمَا صَبَرُوا۟ ۖ وَدَمَّرْنَا مَا كَانَ يَصْنَعُ فِرْعَوْنُ وَقَوْمُهُۥ وَمَا كَانُوا۟ يَعْرِشُونَ

Translittération : Wa ‘Awrathnā Al-Qawma Al-Ladhīna Kānū Yustađ`afūna Mashāriqa Al-‘Arđi Wa Maghāribahā Allatī Bāraknā Fīhā Wa Tammat Kalimatu Rabbika Al-Ĥusná `Alá Banī ‘Isrā’īla Bimā Şabarū Wa Dammarnā Mā Kāna Yaşna`u Fir`awnu Wa Qawmuhu Wa Mā Kānū Ya`rishūna

Traduction : Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. Et la très belle promesse de ton Seigneur sur les enfants d’Israʾil (Israël) s’accomplit pour prix de leur endurance. Et Nous avons détruit ce que faisaient Fir’awn (Pharaon) et son peuple, ainsi que ce qu’ils construisaient.

Sourate 7, الأعراف / Al-Araf/ Les Murailles, verset 137, Coran.

Quelques références bibliques pour les vocables hébraïques :

‎( תָּמַם / Translittéré : tamam / Phonétique : [taw-mam’] ) – Cat.lexicale Verb-Sens : être complet, être fini, être terminer, complètement, totalement, arrivé à son terme, qui a cessé ; être complet, être consumé, épuisé, être fini, détruire une impureté, être droit éthiquement, ajouter, compléter, achever, complètement achevé, entière, entière exécution, faire la totalité, finir, cesser d’être, cesser de faire, dépérir.

‎( תָּמִים / translittéré : tamiym / Phonétique : [taw-meem’]. Vient de תָּמַם / tamam / Phonétique : [taw-mam’] )- Catégorie lexicale, adjectif. Sens : complet, entier, totalité (de temps), sain, solide, intègre, sans tache, droit, parfait, avec intégrité, entièrement, presque tout, ayant de l’intégrité, sans reproche.

‎( תֹּם /translittéré : tom / vient de תָּמַם / Translittéré : tamam / Phonétique : [taw-mam’] )- Sens : être complet, intégrité, innocence, perfection.

‎(תָּם /translittéré : tam /vient de תָּמַם / Translittéré : tamam / Phonétique : [ taw-mam’] )-cat.lexicale, adj. Sens : parfait, complet, accompli, sain, solide, ayant de l’intégrité, celui à qui ne fait aucunement défaut ni la force physique ni la beauté.

וַתִּתֹּם֮ הַשָּׁנָ֣ה הַהִוא֒ וַיָּבֹ֨אוּ אֵלָ֜יו בַּשָּׁנָ֣ה הַשֵּׁנִ֗ית וַיֹּ֤אמְרוּ לֹו֙ לֹֽא־נְכַחֵ֣ד מֵֽאֲדֹנִ֔י כִּ֚י אִם־תַּ֣ם הַכֶּ֔סֶף וּמִקְנֵ֥ה הַבְּהֵמָ֖ה אֶל־אֲדֹנִ֑י לֹ֤א נִשְׁאַר֙ לִפְנֵ֣י אֲדֹנִ֔י בִּלְתִּ֥י אִם־גְּוִיָּתֵ֖נוּ וְאַדְמָתֵֽנוּ׃

Translittération : wat·tit·tōm haš·šā·nāh ha·hi·w way·yā·ḇō·’ū way·yā·ḇō·’ū ’ê·lāw baš·šā·nāh haš·šê·nîṯ way·yō·mə·rū lōw lō-nə·ḵa·ḥêḏ mê·’ă·ḏō·nî kî- ’im-tam hak·ke·sep̄ ū·miq·neh hab·bə·hê·māh ’el-’ă·ḏō·nî lō niš·’ār lip̄·nê ’ă·ḏō·nî bil·tî ’im- gə·wî·yā·ṯê·nū wə·’aḏ·mā·ṯê·nū

Traduction Martin Bible : « Cette année étant finie, ils revinrent à lui l’année suivante, et lui dirent : Nous ne cacherons point à mon Seigneur, que l’argent étant fini, et les troupeaux de bêtes [ayant été amenés] à mon Seigneur, il ne nous reste plus rien devant mon Seigneur que nos corps, et nos terres.» Genèse 47: 18

///

‎וּסְפַרְתֶּ֤ם לָכֶם֙ מִמָּחֳרַ֣ת הַשַּׁבָּ֔ת מִיֹּום֙ הֲבִ֣יאֲכֶ֔ם אֶת־עֹ֖מֶר הַתְּנוּפָ֑ה שֶׁ֥בַע שַׁבָּתֹ֖ות תְּמִימֹ֥ת תִּהְיֶֽינָה׃

Translittération : ū·sə·p̄ar·tem lā-ḵem mim·mā·ḥo·rāṯ haš·šab·bāṯ mî·yō·wm hă·ḇî·’ă·ḵem ’êṯ ‘ō·mer hat·tə·nū·p̄āh še·ḇa‘ šab·bā·ṯō·wṯ tə·mî·mōṯ tih·ye·nāh

Traduction Louis Segond Bible : «Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières

Lévitique 23 : 15

///

‎וְאִ֗ישׁ כִּֽי־יִמְכֹּ֤ר בֵּית־מֹושַׁב֙ עִ֣יר חֹומָ֔ה וְהָיְתָה֙ גְּאֻלָּתֹ֔ו עַד־תֹּ֖ם שְׁנַ֣ת מִמְכָּרֹ֑ו יָמִ֖ים תִּהְיֶ֥ה גְאֻלָּתֹֽו׃

Translittération : wə·’îš kî- yim·kōr bêṯ mō·wō·šaḇ ‘îr ḥō·māh wə·hā·yə·ṯāh ḡə·’ul·lā·ṯōw ‘aḏ tōm šə·naṯ mim·kā·rōw yā·mîm tih·yeh ḡə·’ul·lā·ṯōw

Traduction Martin Bible : « Et si quelqu’un a vendu une maison à habiter dans quelque ville fermée de murailles, il aura le droit de rachat jusqu’à la fin de l’année de sa vente; son droit de rachat sera d’une année.»

Lévitique 25 : 29 Bible.

///

וְתַ֥ם לָרִ֖יק כֹּחֲכֶ֑ם וְלֹֽא־תִתֵּ֤ן אַרְצְכֶם֙ אֶת־יְבוּלָ֔הּ וְעֵ֣ץ הָאָ֔רֶץ לֹ֥א יִתֵּ֖ן פִּרְיֹֽו׃

Translittération : ·ṯam lā·rîq kō·ḥă·ḵem wə·lō tit·ten-’ar·ṣə·ḵem ’êṯ yə·ḇū·lāh wə·‘êṣ hā·’ā·reṣ lō yit·tên pir·yōw

Traduction Louis Segond : « Votre force s’épuisera inutilement, votre terre ne donnera pas ses produits, et les arbres de la terre ne donneront pas leurs fruits. »

Lévitique 26 : 20

///

‎וְהַיָּמִ֞ים אֲשֶׁר־הָלַ֣כְנוּ ׀ מִקָּדֵ֣שׁ בַּרְנֵ֗עַ עַ֤ד אֲשֶׁר־עָבַ֙רְנוּ֙ אֶת־נַ֣חַל זֶ֔רֶד שְׁלֹשִׁ֥ים וּשְׁמֹנֶ֖ה שָׁנָ֑ה עַד־תֹּ֨ם כָּל־הַדֹּ֜ור אַנְשֵׁ֤י הַמִּלְחָמָה֙ מִקֶּ֣רֶב הַֽמַּחֲנֶ֔ה כַּאֲשֶׁ֛ר נִשְׁבַּ֥ע יְהוָ֖ה לָהֶֽם׃

Translittération : wə·hay·yā·mîm

’ă·šer hā·laḵ·nū miq-qā-ḏêš bar·nê·a‘ ‘aḏ ’ă·šer ‘ā·ḇar·nū ’êṯ nā·ḥal ze·reḏ šə·lō·šîm ū·šə·mō·neh šā·nāh ‘aḏ tōm kāl- had·dō·wr ’an·šê ham·mil·ḥā·māh miq·qe·reḇ ham·ma·ḥă·neh ka·’ă·šer niš·ba’-lā-hem

Traduction Louis Segond : « Le temps que durèrent nos marches de Kadès-Barnéa au passage du torrent de Zéred fut de trente-huit ans, jusqu’à ce que toute la génération des hommes de guerre eût disparu du milieu du camp, comme l’Eternel le leur avait juré.  »

Deutéronome 2 : 14

‎וְגַ֤ם יַד־יְהוָה֙ הָ֣יְתָה בָּ֔ם לְהֻמָּ֖ם מִקֶּ֣רֶב הַֽמַּחֲנֶ֑ה עַ֖ד תֻּמָּֽם׃

Translittération : wə·ḡam yāḏ Yah·weh hā·yə·ṯāh bām, lə·hum·mām miq·qe·reḇ ham·ma·ḥă·neh ‘aḏ tum·mām

Traduction Darby Bible : « Et la main de l’Eternel a aussi été contre eux, pour les détruire du milieu du camp, jusqu’à ce qu’ils eussent péri

Deutéronome 2 : 15

////

‎כֹּ֣ל הַקָּרֵ֧ב ׀ הַקָּרֵ֛ב אֶל־מִשְׁכַּ֥ן יְהוָ֖ה יָמ֑וּת הַאִ֥ם תַּ֖מְנוּ לִגְוֹֽעַ׃ ס

Translittération : Kōl haq·qā·rêḇ haq·qā·rêḇ ’el-miš·kan Yah·weh yā·mūṯ ha·’im tam· liḡ·wō·a‘ s

Traduction Louis Segond Bible :  »

Quiconque s’approche du tabernacle de l’Eternel, meurt. Nous faudra-t-il tous expirer? »

Nombres 17 : 13

///

‎וַיְהִ֣י ׀ כְּכַלֹּ֣ות מֹשֶׁ֗ה לִכְתֹּ֛ב אֶת־דִּבְרֵ֥י הַתֹּורָֽה־הַזֹּ֖את עַל־סֵ֑פֶר עַ֖ד תֻּמָּֽם׃

Translittération : way·hî- kə·ḵal·lōṯ mō·šeh liḵ·tōḇ ’êṯ diḇ·rê hat·tō·w·rāh haz·zōṯ ‘al-sê·p̄er ‘aḏ tum·mām

Traduction Louis Segond Bible : « Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi,  »

Deutéronome 31 : 24

///

‎וַיְדַבֵּ֣ר מֹשֶׁ֗ה בְּאָזְנֵי֙ כָּל־קְהַ֣ל יִשְׂרָאֵ֔ל אֶת־דִּבְרֵ֥י הַשִּׁירָ֖ה הַזֹּ֑את עַ֖ד תֻּמָּֽם׃ פ

Translittération : way·ḏab·bêr mō·šeh bə·’ā·zə·nê kāl- qə·hal yiś·rā·’êl ’êṯ diḇ·rê haš·šî·rāh haz·zōṯ ‘aḏ tum·mām

Traduction Darby Bible : « Et Moise prononça aux oreilles de toute la congrégation d’Israel les paroles de ce cantique-ci, jusqu’à ce qu’elles fussent complètes: »

Deutéronome 31 : 30

///

‎וַיִּבְכּוּ֩ בְנֵ֨י יִשְׂרָאֵ֧ל אֶת־מֹשֶׁ֛ה בְּעַֽרְבֹ֥ת מֹואָ֖ב שְׁלֹשִׁ֣ים יֹ֑ום וַֽיִּתְּמ֔וּ יְמֵ֥י בְכִ֖י אֵ֥בֶל מֹשֶֽׁה׃

Translittération : way·yiḇ·kū ḇə·nê-yiś·rā·’êl ’êṯ mō·šeh bə·‘ar·ḇō·wṯ mō·w·’āḇ šə·lō·šîm yō·wm way·yit·tə·mū yə·mê ḇə·ḵî ’ê·ḇel mō·šeh

Traduction Louis Segond Bible : « Les enfants d’Israël pleurèrent Moïse pendant trente jours, dans les plaines de Moab; et ces jours de pleurs et de deuil sur Moïse arrivèrent à leur terme

Deutéronome 34 : 8.

///

‎וַיְהִ֛י כַּאֲשֶׁר־תַּ֥מּוּ כָל־הַגֹּ֖וי לְהִמֹּ֑ול וַיֵּשְׁב֥וּ תַחְתָּ֛ם בַּֽמַּחֲנֶ֖ה עַ֥ד חֲיֹותָֽם׃ פ

Translittération : way·hî- ka·’ă·šer tam·mū ḵāl hag·gō·w lə·him·mōl way·yê·šə·ḇū taḥ·tām bam·ma·ḥă·neh ‘aḏ ḥă·yō·w·ṯām p̄

Traduction Louis Segond Bible : « Lorsqu’on eut achevé de circoncire toute la nation, ils restèrent à leur place dans le camp jusqu’à leur guérison. »

Josué 5 : 8

///

‎וְהִנֵּ֨ה גַם־צָדֹ֜וק וְכָֽל־הַלְוִיִּ֣ם אִתֹּ֗ו נֹֽשְׂאִים֙ אֶת־אֲרֹון֙ בְּרִ֣ית הָאֱלֹהִ֔ים וַיַּצִּ֙קוּ֙ אֶת־אֲרֹ֣ון הָאֱלֹהִ֔ים וַיַּ֖עַל אֶבְיָתָ֑ר עַד־תֹּ֥ם כָּל־הָעָ֖ם לַעֲבֹ֥ור מִן־הָעִֽיר׃

Translittération : wə·hin·nêh-gam- ṣā·ḏō·wq wə·ḵāl hal·wî·yim ’it·tōw nō·śə·’îm ’êṯ ’ă·rō·wn bə·rîṯ hā·’ĕ·lō·hîm way·yaṣ·ṣi·qū ’êṯ ’ă·rō·wn hā·’ĕ·lō·hîm way·ya·‘al ’eḇ·yā·ṯār ‘aḏ tōm kāl-hā·‘ām la·‘ă·ḇōr min-hā·’îr

Traduction Louis Segond Bible : « Tsadok était aussi là, et avec lui tous les Lévites portant l’arche de l’alliance de Dieu; et ils posèrent l’arche de Dieu, et Abiathar montait, pendant que tout le peuple achevait de sortir de la ville.»

2 Samuel 15 : 24

///

‎וְאֶת־כָּל־הַבַּ֛יִת צִפָּ֥ה זָהָ֖ב עַד־תֹּ֣ם כָּל־הַבָּ֑יִת וְכָל־הַמִּזְבֵּ֥חַ אֲ‍ֽשֶׁר־לַדְּבִ֖יר צִפָּ֥ה זָהָֽב׃

Translittération : wə·’êṯ kāl- hab·ba·yiṯ ṣip·pāh zā·hāḇ ‘aḏ tōm kāl-hab·ba·yiṯ wə·ḵāl ham·miz·bê·aḥ ’ă·šer lad·də·ḇîr ṣip·pāh zā·hāḇ

Traduction Louis Segond Bible : « Il couvrit d’or toute la maison, la maison tout entière, et il couvrit d’or tout l’autel qui était devant le sanctuaire.»

1 Rois 6 : 22 Bible.

///

‎וְעַ֛ל רֹ֥אשׁ הָעַמּוּדִ֖ים מַעֲשֵׂ֣ה שֹׁושָׁ֑ן וַתִּתֹּ֖ם מְלֶ֥אכֶת הָעַמּוּדִֽים׃

Translittération : wə·‘al rōš hā·‘am·mu·ḏîm ma·‘ă·śêh šō·wō·šān wat·tit·tōm mə·le·ḵeṯ hā·‘am·mu·ḏîm

Traduction Louis Segond Bible : « Il y avait sur le sommet des colonnes un travail figurant des lis. Ainsi fut achevé l’ouvrage des colonnes.»

1 Rois 7 : 22

///

אֲנִ֥י יְשֵׁנָ֖ה וְלִבִּ֣י עֵ֑ר קֹ֣ול ׀ דֹּודִ֣י דֹופֵ֗ק פִּתְחִי־לִ֞י אֲחֹתִ֤י רַעְיָתִי֙ יֹונָתִ֣י תַמָּתִ֔י שֶׁרֹּאשִׁי֙ נִמְלָא־טָ֔ל קְוֻּצֹּותַ֖י רְסִ֥יסֵי לָֽיְלָה׃

Translittération :

’ă·nî yə·šê·nāh wə·lib·bî ‘êr qō·wl dō·w·ḏî ḏō·w·p̄êq piṯ·ḥî-lî ’ă·ḥō·ṯî ra‘·yā·ṯî yō·w·nā·ṯî ṯam·mā·ṯî šer·rō·šî nim·lā-ṭāl qəw·wuṣ·ṣō·w·ṯay rə·sî·sê lā·yə·lāh

Traduction Louis Segond Bible : «J’étais endormie, mais mon coeur veillait… C’est la voix de mon bien-aimé, qui frappe: -Ouvre-moi, ma soeur, mon amie, Ma colombe, ma parfaite! Car ma tête est couverte de rosée, Mes boucles sont pleines des gouttes de la nuit. -»

Cantiques 5 : 2, Bible.

///

‎אִ֛ישׁ הָיָ֥ה בְאֶֽרֶץ־ע֖וּץ אִיֹּ֣וב שְׁמֹ֑ו וְהָיָ֣ה ׀ הָאִ֣ישׁ הַה֗וּא תָּ֧ם וְיָשָׁ֛ר וִירֵ֥א אֱלֹהִ֖ים וְסָ֥ר מֵרָֽע׃

Translittération : ’îš hā·yāh ḇə·’e·reṣ-‘ūṣ ’î·yō·wḇ šə·mōw wə·hā·yāh hā·’îš ha·hū tām wə·yā·šār wî·rê ’ĕ·lō·hîm wə·sār mê·rā‘

Traduction Darby Bible : « Il y avait dans le pays d’Uts un homme dont le nom était Job; et cet homme était parfait et droit, craignant Dieu et se retirant du mal. »

Job 1:1

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Komo dit :

    Tm (tem) complet se dit aussi timi (complet) en poular tout comme otimi ou timini signifie il est mort

    Voici ce que sa donne en poular
    Timi = Tm = complet
    Timini = mort ou a completer
    Timin = complete
    Otimi = il est mort
    Jama = ( temou) les gens du à un changement de la lettre t à j

    1. Iry Mekhat dit :

      ❤️❤️❤️❤️

  2. Iry Mekhat dit :

    Merci pour cette contribution enrichissante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s